Pyrah : Le portrait de Lucie

Après la présentation à la fois de Pyrah et de sa chanteuse, on explore un peu plus loin avec l’aide de Lucie, la batteuse du même groupe qui, à la lire, ne manque pas de hargne, ni d’humour !

lucie

Bonjour Lucie, nous allons commencer par une petite présentation générale de toi, que veux-tu nous dire sur toi ?

Lucie DUVAL, 25ans, 1m75, 80kg, bonnet… Euh non, on va peut-être pas aller jusque là ! Je fais de la batterie en autodidacte depuis bientôt dix ans. J’aime la musique en général, je touche un peu à la basse et à la guitare aussi.  J’écoute principalement du metal et ses dérivés, mais je ne crache pas sur de l’électro, du funk, du jazz… Dans la vie, je suis Responsable Qualité en agroalimentaire, donc blouse blanche et charlotte sont de rigueur ! Bien loin de la brute lookée rock/metal qui cogne sur ses fûts le week-end !

Quel est ton parcours dans la musique ? Pourquoi avoir choisi la batterie ?

J’ai débuté cet instrument plutôt par hasard et j’ai assez vite accroché ! J’ai fait quelques spectacles au lycée, puis j’ai intégré mon premier groupe après trois ans à apprendre seule dans mon garage. Je suis restée quatre ans dans ce groupe où j’ai pu énormément progresser. Suite à quelques désaccords, j’ai  quitté ce projet pour monter Pyrah. Entre temps, j’ai pu collaborer dans des styles variés : chanson française, pop, hard rock, deathcore, rock symphonique, reprises pour concerts solidaires…. Et même une participation à la téléréalité metal « Metal Versus Tournament » en 2014. Bref, un peu de tout !

C’est un instrument peu répandu auprès de la gent féminine, d’autant plus sur la scène Metal, comment ça se passe pour toi ?

Mes débuts sur la scène metal n’ont pas été faciles ! Dur de se faire jauger par les batteurs homme. Quand on débarque derrière son instrument, faut avoir confiance et ne pas perdre ses moyens ! Maintenant, après sept ans d’expérience sur scène, j’ai pris de la bouteille et je n’ai plus peur d’affronter les petits regards en coin qui en disent long sur ce qu’on pense de moi !

Selon toi, qu’est-ce qui fait l’originalité de Pyrah d’un point de vue musical ?

L’association musique progressive avec du chant féminin clair et growlé. C’est un bon résumé de notre style, d’ailleurs. Après, ça permet de sortir un peu du lot, mais c’est à double tranchant, cette originalité fait qu’on a parfois du mal à accrocher le public car on surfe sur trois styles très différents. Mais on se fait plaisir en jouant notre petit mélange et c’est ce qui compte, non ?

J’ai demandé à Stephany de raconter l’histoire du groupe, mais peux-tu, toi, me parler plus en détails de votre album « Where Am I » ?

Pyrah a été formé fin de 2012, le travail de composition a commencé début 2013 pour un enregistrement fin 2013. Dès les débuts du groupe, il était clair qu’il fallait enregistrer rapidement. L’inspiration et l’entente étant là, nous avons décidé de produire directement un album. « Where Am I ? » raconte l’histoire d’une petite fille étrange que nous pourrions nommer « Pyrah ». Elle est perdue dans son monde et elle cherche à tout prix un moyen d’exister. Durant l’album vous suivez ses doutes et ses pensées. Elle s’imagine un monde, avec un hippopotame imaginaire… L’histoire est très sombre, oppressante et morcelée un peu comme elle, mais cela reste une petite fille. Nous prévoyons d’ailleurs la suite de cette histoire pour le deuxième album.

Quels sont tes groupes préférés, en général ?

Ça va être assez varié, mais si je devais en citer quelques uns, ce serait : The 69 Eyes, Nevermore, Infected Mushroom, Septicflesh, Machine Head, Opeth, ReVamp, Bourbon Crow…

Quel serait ton batteur préféré et pourquoi ?

J’ai du mal à choisir, alors ce sera deux batteurs préférés : Martin « Marthus » Skaroupka (Cradle Of Filth, Masterplan, Inner Fear…) et Van Williams (Ex-Nevermore, Ashes Of Ares, Ghost Ship Octavius…). Ce ne sont pas forcément les plus connus, ni même les plus cités,  mais j’ai été impressionnée par leur jeu  dans leurs groupes respectifs et je pense qu’indirectement ils m’ont pas mal influencés.

Ce sera le premier concert de Pyrah en Belgique, mais es-tu déjà venue ici pour d’autres raisons ? Si pas, à quoi t’attends-tu ?

Je ne suis jamais venue en Belgique et je me demande d’ailleurs pourquoi ! Alors, déjà, je m’attends à manger des frites ! Beaucoup de frites ! Et aussi rencontrer un autre public, pouvoir enfin rencontrer des gens qui nous suivent depuis la Belgique et surtout présenter notre travail à des fans de metal qui ont peut-être une autre ouverture d’esprit que les Français. On verra bien comment ça se passe. En tout cas, on est super content de pouvoir venir dans vos contrées !

Quel serait ton meilleur souvenir sur scène jusqu’à présent ?

Notre premier concert à Strasbourg en novembre 2014. Après deux ans d’existence, nous n’avions encore jamais joué dans notre ville. Le Molodoï, grosse salle, pleins de potes, la famille, les nombreux fans du coin, soit près de 150 personnes. On s’est fait vraiment plaisir ce soir-là et le public était au taquet ! Entendre hurler en cœur tout ce petit monde, ça te donne une putain de pêche !

T’est-il déjà arrivé quelque chose de drôle ou d’embarrassant sur scène ?

Pas vraiment embarrassant mais plutôt gênant. J’ai tendance à beaucoup bouger sur scène et je ne m’attache pas les cheveux quand je joue. Lors de notre dernier concert, passage rapide où je dois beaucoup ventiler, je secoue la tête et avale une grosse mèche de cheveux !  C’était plutôt mauvais, et pas facile pour respirer !

Sinon, quelles sont tes passions, hormis la musique ?

Au grand dam de mon portefeuille, j’en ai plein d’autres ! Le sport, les montres, les voitures de sport, le cinéma, la science,… Je m’intéresse facilement à beaucoup de choses.

Que penses-tu du concept de la soirée « Les Filles à l’Honneur » ?

Excellent concept ! De quoi prouver que le metal n’est pas qu’un monde de mecs !

Si tu souhaites ajouter quelque chose pour terminer cette interview, n’hésite pas !

Je vous dis à samedi et n’hésitez pas à venir nous faire un coucou au stand de merch !

*

Pour toutes informations concernant l’événement “Les Filles à l’Honneur”, c’est par ici !

Fillesalhonneur

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s