Selfmachine : Interview avec Steven

uneSM

[ENGLISH VERSION BELOW]

Moins d’une semaine. C’est désormais le temps qui nous sépare du concert événement organisé par Hell-Metal où se produiront The Agonist, Selfmachine, Ferium, ainsi que nos petits amis veinards de Cryptogenic. Après l’interview de Ferium [ici], c’est au tour de Selfmachine, groupe légèrement déjanté originaire des Pays-Bas, de s’essayer à un petit jeu de questions pour qu’on apprenne un peu à les connaître avant de les découvrir sur scène le jour venu. Pour l’occasion, c’est Steven, le chanteur, qui s’est gentiment offert à l’exercice.

selfmachine

Salut Selfmachine ! Merci de répondre aux questions suivantes en guise de warm up pour le concert à La Louvière la semaine prochaine !

Certainement, aucun problème !

Pour commencer, peux-tu résumer l’histoire de Selfmachine ?

Selfmachine a été fondé en 2011 par notre bassiste Mark Brekelmans. Nous avons immédiatement commencé à travailler à l’écriture de notre premier album, qui s’appellerait « Broadcast Your Identity ». L’album est sorti sous Wormholedeath Records en février 2011. Après ça, on a fait pas mal de dates, principalement aux Pays-Bas. L’un de ces concerts était une ouverture pour The Agonist, ce qui nous a indirectement menés à cette tournée.

D’où vient le nom “Selfmachine” ?

Le nom a été en fait ‘emprunté’ d’une chanson de « I Blame Coco ». Mais nous avons différentes interprétations de ce nom. En gros, on peut diviser le nom en deux parties. « Self » et « Machine ». « Self » signifie ego, personnel, humain, analogue. “Machine” signifie industriel, mécanique, entreprise et digital. L’affrontement entre ces deux éléments est souvent repris dans nos paroles et nos visuels. Disséquer le cerveau humain et les émotions comme s’il s’agissait d’une machine, ou regarder la grande industrie de la machine d’un point de vue humain. Aussi : sextoy.

Vous décrivez votre style musical comme quelque chose qui “ressemble à un Michael Jackson barbu conduisant un monster truck à travers les colines du pays des Teletubbies”, peux-tu commenter cette citation ?

On voulait créer une représentation visuelle de ce à quoi notre son ressemble sans dire « c’est un mélange de tel groupe, tel groupe et tel groupe ». Donc, c’est quelque chose d’un peu pop, quelque chose de lourd, de groovy et brutal. On a eu beaucoup de réactions par rapport à cette citation, donc je suppose que ça déclenche un intérêt…

Cependant, on parle beaucoup de “Metal moderne” ces temps-ci, selon toi, quel est ton point de vue sur ce genre de nouvelle appellation ?

Les genres craignent, en général. Je ne désignerais pas le Metal moderne comme un genre. C’est juste ce truc où on prend plein d’éléments des choses qu’on aime dans le Rock et le Metal à travers les âges pour les transformer en quelque chose de nouveau et qui sonne bien.

Et en dehors du style musical, selon toi, quelles sont les clés principales pour un groupe aujourd’hui pour atteindre le succès ?

La focalisation, le dévouement, la patience, la passion et la créativité. Ok… Tu n’as pas vraiment besoin de créativité pour le succès. Mais ça DEVRAIT être obligatoire.

À present, peux-tu m’en dire un peu plus à propos de votre album “Broadcast Your Identity” ? Est-ce un concept album, par exemple ?

Non, pas vraiment. C’est un album qui explore ce que nous sommes en tant que groupe et comment on voit le monde autour de nous. Des sujets assez généraux, comme je l’ai déjà expliqué à la question à propos de notre nom. Tout est connecté, en quelque sorte, les intros des chansons, les paroles, l’artwork… Mais pas vraiment comme une histoire construite de façon conceptuelle.

Quelle est ta chanson préférée de l’album et pourquoi ?

« Closing Statement », la dernière chanson et elle est très longue. Elle contient un peu l’ensemble de ce qui fait de nous Selfmachine.

Peux-tu commenter un peu votre – assez drôle – vidéo « Breathe to Aspire » ?

On est un groupe de Metal joyeux. Nous ne sommes pas diaboliques, ni sombres ou sinistres. Donc, nous voulions une vidéo qui rendait compte de ça. Encore, diffuser notre Identité : montrer au monde qui nous sommes. J’avais un atelier à l’époque auquel était attaché un énorme entrepôt. L’endroit parfait pour un clip de Metal cliché et ringard. Je voulais l’utiliser, mais j’avais besoin de compléter ça avec le truc le plus ‘non-Metal’ possible. Le speed dating a littéralement été la première chose qui m’a sauté aux yeux et le reste a évolué à partir de là !

La tournée avec The Agonist et Ferium vient juste de commencer, mais quelles sont vos premières impressions par rapport à cette tournée ?

Puisque ce tour est notre premier vrai tour, c’est vraiment nouveau pour nous. Nous profitons de chaque moment. Bien sûr, du fait de l’annulation d’Otep, il y a eu plusieurs changements de dernière minute qui ont posé des problèmes et des gens n’ont plus voulu assister aux concerts. C’est pas de chance, mais ça ne change en rien notre job. Nous sommes là pour nous éclater et tout donner chaque soir. Tous les groupes et membres de l’équipe sont des gens géniaux et l’ambiance générale ne peut être plus détendue et positive. On s’éclate !

Quelles sont vos attentes pendant et après ce tour ?

On est parti pour en apprendre beaucoup sur l’expérience et des personnes expérimentées qui nous entourent. Honnêtement, je peux dire qu’on a déjà beaucoup évolué sur ce tour. On s’est rendu compte qu’on adore tourner et on regarde pour le faire encore à de nombreuses reprises. On s’est fait beaucoup de nouveaux amis sur la route et on a pris quelques contacts utiles aussi. Avec un peu de chance, quand notre second album sortira, on pourra le promouvoir de façon plus importante. C’est vraiment une question d’évolution… et de fun !

As-tu déjà vécu quelque chose de drôle ou bizarre sur scène que tu peux nous raconter ?

Non, pas vraiment. On est quand même une bande de crétins sur scène, de toute façon. Je parle tout le temps trop et fais beaucoup de blagues entre les chansons. Faites-moi taire si je le fais en Belgique.

Pour finir, quels sont les projets de Selfmachine pour le futur ?

Notre prochain album. Nous avons à peu près 80% d’écrit, donc on espère passer à la pré-production bientôt. Peut-être un autre clip pour passer le temps. Puis, après la sortie de l’album, il s’agira de tourner encore. Mais commençons simplement par finir ce tour-ci… C’est un challenge suffisant pour le moment !

Merci beaucoup à Steven d’avoir accepté de répondre à ces questions ! N’oubliez pas que si vous souhaitez vous rendre au concert de ce mercredi 18 mars, il est obligatoire d’effectuer une réservation via hell-metal@skynet.be ! Pour plus d’infos, rendez-vous sur l’event Facebook : ici.

the_agonist

*

Less than a week. That’s only what we have to wait before the The Agonist‘s show in La Louvière. The Agonist, but also our lucky buddies from Cryptogenic, Ferium and Selfmachine. Ferium has already answered a few questions [here] only for us to get to know the band a bit better before discover it on stage. Today, it’s Steven, the singer of the crazy Dutch band Selfmachine who had the kindness to play the game while touring.

selfmachine

Hi Selfmachine ! Thank you for answering the following questions as a warm up for the upcoming show in La Louvière next week !

Sure, no problem !

First of all, could you sum up the history of Selfmachine ?

Selfmachine was founded in 2011 by our bassist Mark Brekelmans. We immediately started working on writing our debut album, which would be entitled “Broadcast Your Identity”. The album was released by Wormholedeath Records in February 2011. After that we played a whole bunch of shows, mostly in the Netherlands. One of these shows was opening up for The Agonist, which indirectly led to this tour !

Where does the name “Selfmachine” come from ?

The name was actually ‘borrowed’ from a song by “I Blame Coco”. But we have different interpretations of the name. You can basically divide the name in 2 sections. “Self” and “Machine”. “Self” stands for Ego, personal, human, analog. “Machine” stands for industrial, mechanical, corporate and digital. The clash between the two elements is often part of our lyrics and visuals. Dissecting the human brain and emotions as if it were a machine, or looking at the big corporate machine from a personal human standpoint. Also : Sextoy.

You describe your music style as something “ like a bearded Michael Jackson driving a monster truck through the hills of Teletubbieland”, could you comment this quote ?

We wanted to create a visual representation of what we sound like without saying « it’s a mix of this band and this band and this band ». So there is something poppy, something heavy, something groovy, something happy and something brutal. We get a lot of reactions on that quote so I guess it sparks an interest…

By the way, we talk a lot about “modern metal” these days, according to you, what’s your point of view about this kind of new appellation ?

Genres just suck generally. I wouldn’t call Modern Metal a genre. It’s just this thing where we take all the elements of things we like of Rock and Metal throughout the ages and forge that into something new and fresh sounding.

And besides the music style, according to you, what are the main keys for a band today to reach the success ?

Focus, dedication, patience, passion and creativity. Well,… You don’t really need creativity for success. But it SHOULD be mandatory.

Now, could you tell me a little more about your album “Broadcast Your Identity” ? Is it a concept album, for example ?

No not really. It is an album about exploring who we are as a band and how we see the world around us. Pretty broad topics, as I already explained in the previous question about our name. It is all connected in some ways, the intro’s the songs, the lyrics, the artwork… But not in a real story based on a conceptual way.

What’s your favourite song of the album and why ?

“Closing Statement”, the last song and a very long one. It contains a little bit of everything that makes us Selfmachine.

Could you comment a little bit your – quite funny – video “Breathe to Aspire” ?

We are a happy Metal band. We are not evil and we are not dark and gloomy. So we wanted a video that pretty much established that. Again, broadcasting our Identity : Showing the world who we are. I had an art studio at the time that had a giant warehouse attached to it. The perfect location for a cheesy cliché metal video. I wanted to use it, but then I needed to counter it with the most ‘non-metal’ thing I could think of. Speed dating was literally the first thing that popped into my head and the rest really evolved from there !

The tour with The Agonist and Ferium just begun, but what are your first feelings about this tour ?

Since this is our first real tour, it’s all really new to us. We are enjoying every moment of it. Of course due to Otep cancelling there were a bunch of last minute changes that created some problems and some people not wanting to attend the shows. That is unfortunate, but it doesn’t change our job any. We are here to have a blast give it our all every single night. All the bands and crew are amazing people and the allround vibe couldn’t be more relaxed and positive. We’re having a blast !

What are your expectations during and after this tour ?

We set out to learn a lot from the experience and the experienced people around us. I can honestly say that we have already grown a great deal on this tour. We found out we love touring and look forward to doing this many times again. We’ve made a lot of new friends on the road and picked up a few useful contacts as well. Hopefully, when our second album is released we will be able to promote it in even a bigger way. It’s all about growth… and fun!

Have you already had a funny or awkward moment on stage you could tell us ?

No not really. We’re usually a bunch of goofballs on stage anyway. I always talk and joke around too much in between songs. Just shut me up if I do it in Belgium.

To finish, which are the next projects for Selfmachine for the future ?

Our next album. We have about 80% written, so we expect to move to pre-production pretty soon. Maybe another music video to pass the time. Then, after the album is released it’s more touring again. But let’s just start with finishing this tour,… It has proven to be challenging enough !

So, thank you a lot to Steven for his answers ! Don’t forget that if you want to attend the show on the 18th March, you must place your order via hell-metal@skynet.be ! For more information, just join the event on Facebook : here.

the_agonist

Publicités

Une réflexion sur “Selfmachine : Interview avec Steven

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s