Faire connaissance avec Inconvénient

Il semblerait qu’une nouvelle sensation Punk/Rock soit née il y a peu dans la région du Centre. Celle-ci se nomme Inconvénient et je vous propose aujourd’hui d’en savoir un peu plus sur ce nouveau phénomène sans prise de tête, présenté dans les lignes qui suivent par Mike, le bassiste et Thomas, le chanteur et guitariste rythmique du groupe. Cela, si vous n’y voyez pas d’…

DSC_5922

Pour commencer dans la simplicité… Et de manière assez conventionnelle, il faut bien le dire, pouvez-vous présenter le groupe en général et surtout ses membres ?

Mike : Salut Isa ! Notre orchestre s’appelle Inconvénient. On est un quatuor punk rock avec des mecs de la zone de Mons et Fontaine-L’évêque qui fredonnent admirablement en français ! Et puis moi, c’est Mike. Je tiens la basse et risque parfois quelques chœurs. À la batterie, il y a beau Damien et à la guitare soliste, Johnny.

Thomas : Moi c’est Thomas, je suis au chant principal et à la guitare rythmique.

Et comment vous êtes-vous rencontrés ?

Mike : Au départ, et ça je m’en rappellerai toujours, on était juste deux guitaristes et un bassiste à la toute première répet’ d’Inconvénient. C’était durant l’automne 2015 et on avait juste en répertoire une reprise de Nirvana et de Guerilla Poubelle. On savait pas trop ce qu’on faisait, ni où ça nous amènerait. De fil en aiguille, avec le départ de certains à cause du boulot, l’arrivée d’autres potes via des annonces, on en est arrivés au line-up actuel. C’est vraiment pas courant de jouer dans un groupe où tout le monde roule sur la même longueur d’onde. Alors du coup, on profite.

Thomas : J’ai rencontré Mike au Boripunk Festival et c’est ainsi que j’ai intégré le groupe plus tard. Après une ou deux répet’ à chanter du Nirvanouille, Sylvain, le premier chanteur/guitariste m’a laissé sa place.

Pouvez-vous aussi parler de vos parcours respectifs et vos influences musicales en général ?

Mike : Avant d’être dans ce groupe, j’ai fait de la basse pendant trois ans dans MON EX EN CONCERT. On a fait quelques tournées, on a joué un peu partout en France et en Belgique, c’était cool. Pour moi, ce groupe a été le premier où j’ai pu « faire quelque chose de ma vie ». Côté influences, je suis assez avalé par la scène punk rock française et d’outre-Atlantique. Mais ce sont surtout des groupes comme Guerilla Poubelle, Nina’School,… avec qui je me retrouve le mieux quand je veux pondre quelque chose pour Inconvénient. À côté de ça, ça fait quatre ans que je programme des groupes sur Mons chez BORIPUNK ASSO. D’ailleurs, on reprend nos activités courant octobre.

Thomas : Mon parcours est simple. J’ai commencé la gratte il y a un peu plus de cinq ans, j’ai rejoint pas mal de groupes qui n’ont, malheureusement, pas été bien loin. À la fin, j’ai même décidé de me lancer dans un projet solo grunge pur et dur. Mes influences partent sur du grunge, le blues et l’expérimental. Pour mes coups de cœur musicaux : Primus, NOFx, Rancid, Sublime et A Perfect Circle.

Pourquoi « Inconvénient », d’une part ? D’autre part, vous avez pris le parti que certains pourraient considérer de « risqué » de chanter en français, pourquoi ?

Mike : Ça me trainait depuis plusieurs années de former un groupe qui cause, rien qu’à la vue du nom, d’amitiés déçues, d’une routine accablante, de déprime, d’attendre une meuf pendant dix ans pour au final de la poutine, de parler, de juger, de jongler entre le boulot et son groupe de rock’n’roll. Je pense que « la vie de tous les jours » est le terme battant de ce groupe. And my english is not good enough to be talented in a four-pieces band, what else? Haha!

Bien que le projet soit récent, vous avez déjà enregistré un EP intitulé « Vernissage », pouvez-vous en parler un peu ?

Mike : Yes, on a enregistré ça il y a un bon mois chez Damien qui a lui-même fait le mix et le mastering dans la foulée (ouais, le boss, c’est bien lui). On a déjà sorti un premier extrait ici. On a trop hâte de dévoiler tout le reste de la galette !

Aussi, qu’est-ce qui inspire vos textes en général ? Avez-vous un message en particulier à faire passer ?

Mike : La réponse à ta question est un peu identique à l’une des précédentes. Chacun de nos morceaux traite du quotidien de n’importe quel éternel ado punk rock duquel on pourrait facilement se mettre dans la peau, que ce soit sur les sentiments ou bien tout simplement tourner avec un groupe. Notre titre « Comme si on parlait de la Joconde » parle de réaliser ce que c’est de recevoir un orchestre après six heures de van dans un bar avant de jouer soi-même dedans. Ça cause de supporter sa scène et de s’accrocher à ce dernier petit truc qui nous reste dans notre vie de loser.

Thomas : Quand j’écris un morceau, je me base sur un moment de vie précis et puis, j’étoffe. Ou juste quelques phrases qui me tournent en tête.

Cet EP va-t-il sortir en version physique ?

Mike : Un jour, on espère !

Par ailleurs, certains groupes qui travaillent en home studio n’obtiennent pas toujours un résultat aussi net du premier coup, comment expliquez-vous cela ? Et pensez-vous garder cette formule par la suite ?

Mike : Pour cette démo, on a pas eu besoin de nous poser dans un gros studio pour pouvoir offrir ce qu’on attendait. Je pense que le côté DIY a bien été soulevé à travers nos lyrics !

Autrement, vous avez donné votre premier concert récemment, comment cela s’est-il passé ?

Mike : C’était vachement cool, oui ! On a eu le plaisir de partager une bonne soirée avec les copains de Drink 1Beer2 et Stand For. On pouvait pas espérer avoir un meilleur premier concert, surtout dans un lieu aussi cool que le Mexican Bar !

Y-a-t’il d’autres concerts déjà prévus à l’horizon ? Sinon, pour terminer, quels sont vos projets dans un futur proche ?

Mike : Of course ! On a deux concerts prévus cet été à Charleroi et à Frameries. On fera également de la route un peu partout en Belgique et dans le nord cet automne. En ce qui concerne la suite, je ne sais pas… Sûrement continuer à faire des concerts, à rencontrer des gens, à rouler, à se marrer autour de nos potes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s