Petit tour en Italie avec TerrorWay

[ENGLISH VERSION BELOW]

Bon ok, l’Italie a mis une raclée à la Belgique ce lundi à l’Euro de foot, mais dans le Metal on reste fairplay ! C’est pourquoi je vous propose aujourd’hui de découvrir, à travers cette interview, ce groupe de Modern Death italien nommé TerrorWay. Groupe, découvert tout à fait par hasard et comme j’ai trouvé ça vraiment pas mal, j’avais envie d’en savoir plus et de partager ça avec vous !

12118810_10153839921059674_5167072454889305233_n

Pour commencer simplement, pouvez-vous présenter les membres de TerrorWay et résumer l’histoire du groupe ?

Ravi de te rencontrer. Nous venons d’Italie : Andrea Orrù : voix, Ivan Fois : guitare, Giovanni Serra : basse et Cosma Secchi : batterie. Le groupe a été formé au début de l’année 2009, avec les membres originaux qui étaient : Ivan, Cosma, Anselmo Mascia (voix), tandis que Giovanni a rejoint la formation à la fin de cette même année. Malheureusement, on a changé trois fois de chanteur en six ans. Anselmo a décidé de quitter le groupe en février 2011 après la sortie de notre premier EP, « Absolute », et a été remplacé par Valentino Casarotti la même année. Avec Valentino, nous avons enregistré notre premier album « Blackwaters », sorti via Bakerteam Records en 2013, et on a tourné deux fois après sa sortie. Les choses ne se sont encore pas bien passées avec lui donc Valentino a été remplacé par Andrea Orrù en décembre 2014… Voilà l’histoire !

Comment avez-vous choisi ce nom, « TerrorWay » et qu’est-ce qu’il signifie pour vous ?

Ce nom a été créé par Ivan et Anselmo, notre premier chanteur, lors d’une des premières répètes. La conversation concernait le chemin que l’on devait emprunter pour rejoindre notre local et quelqu’un a dit « c’est le chemin de la terreur », ou quelque chose comme ça et ça a donné le nom du groupe, TerrorWay… C’est un nom approprié pour notre groupe parce que notre parcours n’est pas facile, couvert d’obstacles et de difficultés… Mais cela vaut la peine de le suivre.

Votre nouvel album, « The Second » est sorti depuis le 20 mai maintenant, quels sont les premiers feedbacks reçus à son propos ?

Oui, on a déjà reçu beaucoup de chroniques tant nationales qu’internationales et elles sont super… L’idée principale qui en ressort est la différence et la supériorité de ce nouvel album et cela ne peut que confirmer le développement du groupe en général.

Aussi, comment décririez-vous cet album aux personnes qui ne connaissent pas encore TerrorWay ?

Nous avons beaucoup d’influences, parce que chacun d’entre nous est issu d’une scène Metal différente, mais tu sais, il est souvent possible de combiner ces différences dans un groupe pour créer quelque chose de complètement nouveau et différent. Pour ceux qui écouteraient TerrorWay pour la première fois avec « The Second », il faut savoir que ce n’est pas notre « forme finale », hahaha, c’est un album sur lequel nous avons laissé de l’espace pour plus d’éléments expérimentaux en se concentrant sur l’atmosphère appropriée à chaque chanson. C’est un concentré de colère, d’apathie, d’agitation et de mélodie bien arrangées entre elles. C’est « The Second ».

Pouvez-vous raconter le processus de création de cet album ?

Oui, bien sûr ! Nous avons commencé la composition des deux premières chansons au début de 2013 et après le départ de Valentino, on a décidé de prendre une direction différente avec ces morceaux par rapport au passé… C’était clair pour nous depuis le début que nous voulions un produit qui résulte d’une expérimentation musicale, on voulait prendre des risques. Le groupe avait plein de nouvelles idées et je me souviens que la difficulté principale en faisant cet album était de réarranger toutes ces idées et les mettre en place, en vue de donner un sens logique à chaque chanson… C’est la raison pour laquelle cet album sonne terriblement différemment et est si original. On ne s’est pas donné de limite à l’exception de faire des chansons écoutables. Ce que nous avons essayé de faire, c’est d’enregistrer l’entièreté des chansons du début à la fin pour les ressentir dans un ensemble (pas seulement sur base de simples riffs), ce travail nous a tenu occupés jusqu’à la fin de 2014 où nous avons finalement commencé à enregistrer les pré-productions et enfin en novembre 2015, nous étions prêts à entrer en studio !

Aussi, vous avez travaillé avec Jacob Olsen pour la seconde fois, pourquoi l’avoir choisi lui en particulier ?

On a à nouveau choisi Jacob pour deux raisons : la première, c’est l’excellent travail qu’il a fait sur notre premier album « Blackwaters » et qui nous a pleinement satisfait. La seconde, c’est qu’il a parfaitement réussi à faire ressortir notre son… Donc, pourquoi ne pas retravailler avec lui ? On ne veut pas que notre groupe sonne comme un autre et depuis le début, nous avons essayé d’avoir notre propre son, Jacob était d’accord avec nous sur ce point et c’est comme ça qu’est née notre collaboration.

Pouvez-vous commenter l’artwork du CD, qu’est-ce qu’il signifie et qui l’a réalisé ?

La pochette a été réalisée par Fabrizio Melas qui, en plus d’être un excellent graphiste est un bon ami. Le concept de l’artwork est assez simple et découle d’une de nos suggestions et des idées de Fabrizio qui lui sont venues après avoir écouté le nouvel album plusieurs fois pendant la phase de briefing, lorsqu’on discutait des titres et du contenu des textes. Tout est basé sur l’utilisation de trois images combinées entre elles pour composer l’image finale. Plus précisément, on a utilisé l’image d’un homme tentant de s’extraire d’une mare de boue, une texture crade et un crâne symbolisant la terreur. L’artwork convient très bien au nom du groupe, étant donné que le sens littéraire des mots « terreur » et « chemin » renvoie à un chemin parsemé d’embûches dont il est important de se sortir. Après, les images de la boue, dans la pénombre renvoient au désespoir et sont peu rassurantes, mais cela ne bloque pas le désir ni l’instinct de vouloir s’en sortir jusqu’au bout. Il faut toujours tomber et se relever, même si on en crache du sang. Le choix des couleurs sombres et la typographie résument la signification de cet artwork. Tout comme pour l’intérieur et le livret, les choix ont été faits pour confirmer le concept moins explicite de la face avant de la pochette : il y a de vraies personnes derrière tout ça qui galèrent avec leur musique.

12987167_10154282829974674_634991224709961445_n

Est-ce que « The Second » est un album concept ? Si oui, de quoi s’agit-il ? Si non, quels sont les thèmes que vous explorez à travers vos paroles ?

« The Second » n’est pas un concept album, mais je peux assurer que chaque chanson maintient en vie une idée centrale qui les unit entre elles et les différencie en même temps. Les ambiances et sentiments évoluent à chaque minute ! Ici, on parle de rage, de dépression, de solitude, de vide intérieur, de volonté et de tout ce qui peut rendre plus fort et capable de surmonter les problèmes de la vie.

Sinon, j’ai découvert votre groupe plutôt par hasard, comme vous m’avez juste laissé un commentaire sur ma page (et merci pour ça), est-ce que c’est votre façon habituelle de promouvoir le groupe ? Faites-vous toujours de la promotion vous-même ? Et pensez-vous que Facebook ou les réseaux sociaux en général constituent de meilleurs outils pour la promotion ?

Non, généralement on ne procède pas comme ça, mais on a pensé que tu pourrais aimer le groupe et être intéressée d’écouter notre musique… Même pour nous, c’est arrivé par hasard et ça s’est bien passé ! Il y a quelques mois on a commencé à collaborer avec une agence de management qui suit également ces aspects. En ce qui concerne les médias sociaux, nous pensons que ce sont des outils qui, s’ils sont bien utilisés, permettent d’en tirer des avantages et beaucoup de contacts, mais jouer en live et parler directement aux gens est la meilleure façon de faire et ça ne pourra jamais être remplacé.

D’un autre côté, vous venez d’Italie, pouvez-vous m’en dire un peu plus à propos de la scène Metal par là-bas ?

Notre impression, c’est que la scène italienne grandit de plus en plus… Dans le passé, et on fait référence aux années 80-90, les groupes italiens étaient un peu en retard musicalement parlant… Mais depuis plusieurs années maintenant, il y a des groupes qui ont évolué du point de vue des compositions, mais aussi en terme de production. Juste pour en nommer quelques-uns, et on s’excuse si on en a oublié, nous avons des groupes connus nationalement mais aussi internationalement comme Extrema et Sadist, ou des plus modernes comme Destrage et Fleshgod Apocalypse ou encore de très gros groupes comme Rhapsody et Lacuna Coil. Nous pensons qu’aujourd’hui, il n’y a plus cet écart entre les groupes italiens et les autres groupes européens ou nord-américains.

Avez-vous déjà un meilleur souvenir d’un concert ou d’une tournée jusqu’à present ?

Oui, le meilleur concert est certainement celui qu’on a fait avec Soulfly durant l’été 2014, le public était génial et nous a très bien accueilli même si nous n’étions pas headliner, bien sûr, mais on peut dire qu’on a vraiment fait un bon show. Lors de nos tournées, on peut dire que tout le monde a été fantastique et on s’amuse toujours bien, après, il n’y a pas un souvenir en particulier, parce que l’ensemble nous évoque de bons souvenirs à tous.

Avec quels groupes adoreriez-vous jouer dans le futur ?

Sur ce point on est pratiquement tous d’accord, la réponse est très simple ! Meshuggah, Gojira, Lamb Of God, Deftones, Twelve Foot Ninja sont seulement les premiers qui nous sont venus en tête.

Avez-vous déjà joué en Belgique ? Est-ce que vous prévoyez de le faire dans le futur ?

Pourquoi pas ? On est justement en train d’organiser une tournée européenne pour cet automne, alors qui sait ? On pourra peut-être se parler après le concert ! Pour le moment, on peut presque dire que TerrorWay arrive !

Et finalement, quels sont vos plans en général pour les prochains mois ?

En premier lieu, nous sommes en train d’organiser notre tournée européenne de cet automne ! Nous travaillons également sur de nouvelles vidéos pour nous promouvoir, au mieux que l’on peut, sur notre nouvel album et dernière chose, mais pas des moindres, on travaille dur pour améliorer nos shows pour que nos fans puissent vivre la meilleure expérience possible !

Si vous souhaitez ajouter quelque chose pour terminer, n’hésitez pas…

Eh bien, on voudrait te remercier pour cette interview, saluer ceux qui la liront et leur dire que s’ils n’ont pas encore écouté notre nouvel album « The Second »… Dépêchez-vous, achetez-le et suivez-nous : Website / Facebook / Youtube.

*

Today let’s discover together a Modern Metal band from Italy : TerrorWay !

12118810_10153839921059674_5167072454889305233_n

To begin simply, could you please introduce Terrorway’s members and sum up the story of the band ?

Pleased to meet you. We are from Italy : Andrea Orrù : vocal, Ivan Fois : guitar, Giovanni Serra : bass and Cosma Secchi : drums. The band got together in the early 2009, the original members was : Ivan, Cosma, Anselmo Mascia (vocals) while Giovanni joined the band at the end of the same year. Unfortunately, we have changed 3 vocalists in 6 years. Anselmo decided to leave the band in February 2011 after the release of our first EP « Absolute » and has been replaced by Valentino Casarotti in the same year. With Valentino we have recorded our first album « Blackwaters » released by Bakerteam Records in 2013 and toured twice after the release of the album. Things didn’t go well also with him and Valentino has been replaced by Andrea Orrù in December 2014… This is the story !

How did you choose this name « TerrorWay » and what does it mean to you ?

This name was created by Ivan and Anselmo, our first singer, during one of the first rehearsal. The speech concerned the road we were walking to go into the rehearsal room and from there someone said « this is the way of terror », or something like that and so the name Terrorway… It’s an appropriate name for our band because our way is not easy but fully covered by obstacles and difficulties… But it is worth following it.

Your new album, « The Second » is released since the 20th of May now, what are the first feedbacks you received about it ?

Yes, we have already received a lot of reviews both national and international and they are awesome… The main thing that emerged is the difference and superiority of the new album and this can only confirm the growth of the band in general.

Also, how would you describe this album to people who don’t know Terrorway yet ?

We have many influences, because each of us comes from a different Metal scene, but you know, often the differences are possible to combine in a band to create something completely new and different. For those who would listen to Terrorway for the first time with « The Second », know that “it is not our final form” hahaha, in this album we’ve given space to more experimental components, focusing on the right atmosphere in every single song. A concentrate of anger, apathy, agitation and melody well tuned among them. This is « The Second ».

Can you tell us the creation process of this album ?

Yes of course ! We started the composition of the first two songs in the early 2013 and after Valentino left the band we decided to take a different route with the songs compared to the past… It was clear from the beginning that we wanted a product that was the result of music experiment, we wanted to risk. The band was full of new ideas and I remember that the main difficulty while making the album, was just rearranging all the ideas put in place, in order to give a logical sense to each song… This is the reason why this album sounds tremendously different and so original. We didn’t give us limits except to make listenable songs. What we have tried to do is to record the entire songs from the beginning to the end in order to get the right feeling of the whole song (and not only single riffs). This work has kept us busy until the end of 2014 when we finally started to record the pre-productions. It took us almost a year to finish the pre-productions and finally in November 2015 we were ready to enter the studio !

Also, you worked with Jacob Olsen for the second time, why did you choose him in particular ?

We have chosen Jacob again for two reasons : the first was the excellent work he has done in our first album « Blackwaters » that satisfied us fully. The second was that he has managed to pull off our sound perfectly… So why don’t work with him again ? We didn’t want our band sounds like another band and from the beginning we tried to have a personal sound, Jacob was in agreement with us from this point of view, and so was born this new collaboration.

Could you please comment the artwork of the CD, what does it mean and who designed it ?

The cover was realized by Fabrizio Melas that besides being an excellent graphic designer is a dear friend. The artwork concept is quite simple and stems from some of our suggestions and from Fabrizio’s ideas, came out after listening to the new album several times and during the briefing phase, discussing about some titles and the contents of the lyrics. Everything is based on the use of three images processed together that composed the final image. In particular we have used the image of a man trying to get out of a mud puddle, a grungy texture and a skull synonymous of terror. The artwork is very suitable to the band name, as in the literary sense of the word « terror » and « way », it’s a road full of pitfalls but from which it is important to get out. Then, the images of the mud, in the dark, to despair and faces little reassuring, but will not be able to block the desire and instinct to move forward until the end, fall and rise always to the end while spitting a little blood. The choice of dark colors and the lettering resume the meaning of the artwork. As for the interior and the booklet, we made that choice in order to confirm the concept behind the incomprehensible and evanescent face of the cover : there are real people who struggle with their music.

12987167_10154282829974674_634991224709961445_n

Is « The Second » a concept album? If so, what is it about? If not, what are the themes you explore through your lyrics ?

« The Second » is not a concept album, but I can assure that every song keeps alive a central idea that unites them and differentiates them at the same time. The atmospheres and feelings evolve during each minute ! Here we are talking about rage, depression, solitude, inner void, willpower and everything that can make you stronger and able to overcome all problems in life.

I discovered your band quite by chance, as you let me a comment on my page (and thank you for that), is that your regular way to promote the band ? Do you always do promotion on your own ? And do you think that Facebook or social medias in general are better tools for promotion ?

No, usually we do not act this way but we thought you might like the band and be interested in listening to our music… Even for us, it happened by chance and it went well! A few months ago we started a collaboration with a management agency that follows these aspects as well. As for the social media, we think they are tools that if well used allow you to get great advantages and many contacts, but playing live and talk directly with people is the better way and will never be replaced.

On the other hand, you’re from Italy, can you tell me a little bit more about the Metal scene over there ?

Our impression is that the Italian scene is more and more growing… In the past, and we are referring to the 80′ and 90′, the Italian bands were probably a little late musically speaking… But for many years now, there are bands that have grown both compositional level and recording production level. Just to name a few, and we apologize if we forget someone, we have national and international famous bands like Extrema and Sadist, or more modern like Destrage and Fleshgod Apocalypse or again by now huge bands like Rhapsody and Lacuna Coil. We think that now there is no longer the gap between Italian bands and European or North American bands.

Do you already have a best live or tour memory so far ?

Yes, the best show was certainly with Soulfly in the summer 2014, the audience was great and welcomed us very well although, of course, we weren’t the headliner but we can say that we have made a great show. About the tour we can say that everyone has been fantastic and we always had fun there, then there is not one in particular because all evoke good memories for us.

With which bands would you love to tour in the future ?

On this we all therefore agree, the answer is very simple !!! Meshuggah, Gojira, Lamb Of God, Deftones, Twelve Foot Ninja are only the first that come into our thoughts.

Did you already play in Belgium ? Do you plan to do so in the future ?

Why not ? We’re right trying to organize a European tour this fall and who knows ? Maybe we’ll can talk to you after the show ! We can almost say « Le Terrorway arrive »!

And finally, what are your plans in general for the next few months ?

First of all, we are organizing our European tour this fall ! We’re also working on some brand new videos to promote, as well as we can, the new album and last but not least we’re working hard to improve our shows to give our fans the best experience ever !

If you have something to add to finish, don’t hesitate…

Well, we want to thanks you Isabelle for this interview and opportunity, greet all who read it and tell them that if haven’t already listen to our new album « The Second »… Hurry up, get it and follow our distribution channels : Website / Facebook / Youtube !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s