Steve nous donne des nouvelles du Nightstalker !

Il y a deux ans, Steve nous parlait ici de son univers gravitant autour d’un personnage fictif, le « Nightstalker », dont l’histoire est déclinée sur plusieurs projets : les groupes The Nightstalker et Sercati, mais aussi à travers des vidéos, un livre audio et tout bientôt, si j’ai bien compris, un vrai livre ! Notre interlocuteur à l’imagination débordante revient aujourd’hui nous donner des nouvelles de ses nombreux projets.

Alors Steve, notre première interview remonte à 2014, quoi de neuf depuis ? Il semble qu’il y a beaucoup de choses à aborder ?

Oui en effet, trop de choses. Une avalanche de nouveautés. Un EP avec Sercati et un nouvel album avec The Nightstalker. Et plein d’opportunités qui gravitent autour de cette histoire et de son concept. Nous avons pu réaliser un court métrage, « Poisoned Hunting », ainsi qu’un clip vidéo. Nous espérons une bande-dessinée sous peu (qui reste encore à l’état de projet) et les livres audio accompagnant son histoire.

Où en est le personnage du « Nightstalker » actuellement ? Peux-tu commenter un peu son évolution en deux ans ?

Il se détache de moi de plus en plus… D’une part, j’ai toujours le cœur un peu fendu lorsque quelqu’un d’autre que moi porte le costume, mais c’est agréable de le voir vivre sans moi et de pouvoir lui faire face. Son univers s’étoffe, grandit et se complexifie sans forcément que j’y contribue. Il est toujours une grande partie de moi et de ma vie, mais il est (comment dire…) sorti de ma tête. Il n’est plus la simple idée que je véhiculais. Et cela me donne le sourire.

Tu ne taris pas d’idées quant à ce projet, d’ailleurs, où vas-tu chercher tout ça, qu’est-ce qui renouvelle ton inspiration ?

À la base, c’était dû au film de Christopher Nolan, « The Dark Knight ». Mais depuis que l’univers s’est complexifié (fin du premier livre), il se développe au fur et à mesure des conversations avec les membres du groupe, des amis,… Les idées viennent sans que je ne doive trop y penser. J’aime en parler pour avoir des points de vue et d’autres façons d’aborder les choses. Même si la fin est déjà écrite, c’est le chemin qui y mène qui se développe au fur et à mesure.

Par ailleurs, par curiosité, écris-tu d’autres histoires ?

Non, malheureusement pas. Toutes mes activités artistiques tournent autour du Nightstalker et son univers. J’aime écrire les histoires annexes à la principale mais toujours dans cet univers qui me tient à cœur. J’ai trop à dire sur le personnage et ceux qui l’entourent. Surtout donner de la profondeur à tous les adversaires du héros.

Pour en revenir au Nightstalker, son histoire se décline sur plusieurs supports : les groupes The Nightstalker et Sercati, les livres audio, un court métrage… N’as-tu pas peur que les gens s’emmêlent les pinceaux pour suivre l’histoire ? Selon toi, dans quel ordre faut-il procéder pour suivre cette épopée ?

Je pense par le tout début qui est le premier album de Sercati et le premier livre audio permettant d’avoir les bases. Ensuite, les albums de Sercati et du Nightstalker se suivent et se font beaucoup référence. L’histoire dans le court métrage prend racine après l’EP de Sercati.

Au fait, pourquoi avoir choisi le support du livre audio, plutôt qu’un livre classique ? Cela pourrait faire un excellent roman, je pense. Autrement, au prime abord, je ne me serai pas tournée vers ce genre de support, mais je voulais connaître cette histoire et honnêtement, après quelques minutes on s’y habitue et l’histoire est très prenante !

Pour plusieurs raisons bien précises, le livre classique a vraiment eu du mal à trouver un éditeur. Alors frustré de cette expérience, j’ai voulu recycler le livre en quelque chose d’autre. Le livre audio me semblait tout désigné. Il y a beaucoup de sagas humoristiques en mp3, mais peu sont sérieuses. Après réalisation, le livre audio s’est montré très immersif et me permet d’insérer des chansons de Sercati et de The Nightstalker correspondant au moment clé de l’histoire. Le mélange parfait entre les paroles et la musique vu que nous pouvons la conter. Les acteurs s’amusent tout autant que moi pendant les enregistrements. Cela a créé une bonne ambiance et une complicité plus forte entre les acteurs et leurs personnages. Certains participent de plus en plus en écrivant eux-mêmes leurs textes, se laissant investir par l’histoire. Et par chance, nous avons eu l’opportunité de trouver un éditeur français (Esope Editions). Le livre est disponible sur plusieurs plateformes.

Et comme je l’ai rapidement évoqué un peu avant, tu as aussi réalisé un court-métrage sur le Nightstalker, est-ce que tu peux donner plus de détails sur ce projet ? Le concept, comment tu t’y es pris pour le tournage, l’équipe qui t’a accompagné etc. ? On veut tout savoir !

Cela faisait longtemps que je voulais m’y essayer. Je suis tombé sur un court métrage muet en noir et blanc « The Call Of Chtulluh » que j’ai trouvé magistral. Du coup, le choix du noir et blanc ainsi que du muet s’est révélé le meilleur pour moi. Un de nos amis, Michel Garsou, débute comme réalisateur et s’est proposé pour nous aider dans cette épopée. Nous avons fait plusieurs jours de repérages et ensuite l’histoire a commencé à prendre forme par rapport au lieu que nous avions à notre disposition. Le tournage s’est déroulé sur deux jours (intenses). Nous avons utilisé deux personnes pour jouer le Nightstalker : Kenny et moi-même. Ainsi que pour l’anesthésiste : Jean-Christophe et moi-même. Michel s’est occupé du montage et moi du sound design ainsi que la création musicale l’accompagnant. Yannick Martin (batteur de Sercati) a gardé un œil sur toutes les étapes pour nous guider si nous prenions une mauvaise direction.

As-tu déjà imaginé que ton histoire puisse faire l’objet d’un film ou d’une série télévisée ?

Ce serait un rêve. Je n’ai malheureusement pas les compétences pour le faire moi-même. Mais j’avoue que cela me plairait beaucoup.

Autrement, quelles sont les actualités de tes groupes ? As-tu d’autres projets sur le feu qu’il ne faudrait pas rater ?

Oui, plein de choses. La sortie du clip de Sercati. Nous avons sélectionné la chanson « The Anesthetist » et l’avons mise en clip. Chouette expérience aussi. Et un nouvel album pour The Nightstalker qui sort cette fin d’année.

*

Attendez, ne partez pas ! Nous avons appris récemment que Steve avait signé auprès de la maison d’éditions « Le Monde des Etoiles » afin de publier un premier livre relatant sur papier les aventures de l’étrange Nightstalker ! Une excellente nouvelle, donc. Néanmoins, n’hésitez pas à aller jeter une oreille au livre audio que l’on peut découvrir sur la toile : ici. Même si le format peut paraître étrange au début, c’est vraiment bien réalisé et l’histoire est très prenante, c’est très agréable à écouter !

D’un autre côté, j’ai été amenée à chroniquer les dernières productions de The Nightstalker et Sercati, il y a de cela quelques mois. Je vous laisse donc avec ces deux reviews pour terminer cet article.

sercatiSercati – « The Rise Of The Nightstalker (Tales Of The Fallen Part 2) »
Label : Grom Records
Sortie : 2014

Commençons simplement : Sercati est un groupe qui a vu le jour en 2009 et qui s’inscrit dans un registre Black Metal mélodique. Là où cela se complique un peu, mais qui rend le projet d’autant plus intéressant, c’est quand il s’agit d’expliquer l’histoire qui guide les créations du groupe… Pour plus de clarté, reprenons ses mots : L’histoire contée dans l’album « Tales Of The Fallen (Part I) » nous fait suivre l’épopée d’un ange qui décide de descendre du paradis afin de gagner son humanité et sa propre existence. Il devra faire face à des déceptions et des découvertes mais également trouver sa place au milieu des hommes, les comprendre et se comprendre lui-même. Il découvre la part de bonté en eux mais aussi la souffrance que beaucoup ressentent. L’ange ressent cela comme un profond déséquilibre dans la balance du bien et du mal. Cette prise de conscience le pousse à aider l’humanité dans sa quête de l’équilibre. Pour lui, il s’agit également de gagner sa rédemption. Il trouve sa place en devenant comme un protecteur: le Nightstalker. Et l’album dont nous parlons ici constitue le deuxième chapitre de cette histoire, où ce Nightstalker est amené à se battre contre « le chien de l’Enfer ». Autrement, musicalement parlant, Sercati nous propose un véritable voyage atmosphérique à travers les multiples ambiances proposées au fil des onze titres. Tantôt aériennes, douces ou mélancoliques, tantôt plus agressives ou encore épiques. Quant à la voix démoniaque qui conte le récit, celle-ci apporte beaucoup de contraste à l’ensemble. Je ne pense pas qu’il faille absolument être fan de Black Metal pur et dur pour se laisser tenter par cet album surprenant.

the_nightstalkerThe Nightstalker – « For A Promise »
Label : Wolfshade Records
Sortie : 2015

Nous avons évoqué le Nightstalker dans les pages précédentes en parlant de Sercati. Eh bien, cet ange déchu a, depuis 2013, son propre projet dédié. Mais ce n’est pas tout, car The Nightstalker c’est aussi un livre, « Le Journal du Nightstalker », rédigé par Steve Fabry, fondateur du projet. Livre, qui est proposé au format audio sur diverses plateformes. Cela peut paraître bizarre lorsque l’on n’est pas habitué à ce format de « lecture », mais je confirme que l’expérience est plaisante et permet de suivre cette histoire passionnante tout en vaquant à d’autres occupations. Mais revenons-en à cet album, qui est le deuxième du groupe et qui s’inscrit également dans un registre musical similaire à celui de Sercati, soit un Metal à la fois sombre, mélancolique et atmosphérique surplombé par la même voix démoniaque typée Black Metal. Ces univers liés sont très intéressants à découvrir, d’autant plus qu’il existe également un court métrage à voir sur Youtube sur l’histoire du Nightstalker. Face à tout ça, on ne peut qu’être admiratif face à tant de créativité dans ces domaines divers tout en réussissant à les faire coïncider autour d’une même histoire. À découvrir, vraiment !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s