[ARCHIVES] Interview avec Seventh Wave

Une petite visite chez nos amis Suisses s’impose à l’approche du festival « Les Filles à l’Honneur » qui se tiendra le 3 décembre à Chapelle-lez-Herlaimont. Avec Izegrim et bien d’autres groupes, Seventh Wave et son metal moderne détonnant sera de la partie. C’est donc l’occasion de faire un peu plus connaissance avec ce groupe en compagnie de Cédric, l’un de ses guitaristes !

Bonjour Seventh Wave, comment ça va depuis la dernière fois que vous avez joué en Belgique, c’est-à-dire en 2014 ? Hello ! Le groupe se porte bien et nous gardons encore un excellent souvenir de ce passage en Belgique qui remonte à deux ans déjà ! Que le temps passe vite !

Sinon, pour ceux que ne vous connaissent pas encore, pouvez-vous présenter les membres du groupe, leurs rôles, ainsi que leurs influences musicales ? Au chant, nous avons Jessica qui en surprend plus d’un avec ses divers styles de voix, allant du lyrique au guttural ; à la basse nous avons  Walter ; à la batterie nous avons Karim et aux guitares Raphaël et moi. Quant à nos influences, elles tournent autour de l’Indus, du death, du thrash et du prog.

Je connais la réponse, mais pouvez-vous expliquer à nos lecteurs d’où vient ce nom, « Seventh Wave » ? C’est un hommage à une des mes principales influences qui est l’artiste canadien Devin Townsend et c’est le nom du premier morceau de l’album « Ocean Machine », sorti en 1997.

Et comment décririez-vous votre musique ? Notre musique  est très éclectique du fait de nos multiples influences, mais les morceaux gardent toujours un lien entre eux.  Je tiens à préciser que ceci est voulu, car le metal nous offre une palette de styles très large que nous trouverions dommage de ne pas exploiter.

Pensez-vous un jour repasser à une double voix ? Il est vrai que quand notre ami Eric a quitté le groupe, nous avons décidé de continuer à une seule voix pour pouvoir avancer, mais il n’est pas impossible dans le futur de revenir à deux chants, mais cela sera à discuter dans le groupe.

Votre premier EP est sorti en 2012, cependant votre line up a changé et votre musique a évolué, quand pensez-vous sortir un premier album ? J’ai lu que vous travailliez déjà dessus, que pouvez-vous déjà nous dire à son sujet ? Oui effectivement, nous sommes en plein travail sur l’album. Nous avons déjà  enregistré les batteries aux Prism Studio à Lausanne et là, on va attaquer les guitares, basse et clavier que nous enregistrerons chez notre basiste, Walter, qui possède un joli home studio. En ce qui concerne le chant, nous sommes encore dans une phase ou nous faisons quelques arrangements.  Si tout se passe bien, on devrait le sortir pour la fin de l’année.

Sinon, vous avez joué pour la première fois à Paris récemment, pouvez-vous nous raconter un peu comment cela s’est passé ? Ce concert s’est super bien déroulé, malgré  le peu de public présent, dû au week-end de la Pentecôte et nous avons été super bien accueillis ! Nous avons joué avec nos amis de Yorblind, qui étaient venus jouer au Manoir Pub à Saint-Maurice, et l’excellent groupe 9 Fake Reasons au Gibus dans le Onzième. Pour ce qui est du voyage, nous sommes partis le dimanche matin à sept heures pour faire nos 600 kilomètres et lendemain nous sommes repartis vers treize heures pour rentrer chez nous, en Suisse. Beaucoup de fatigue et de kilomètres sur deux jours, mais cela en valait vraiment la peine !

Sinon, quel est votre meilleur souvenir de concert jusqu’à présent ?  Nous avons joué avec le groupe Dagoba dans la salle du Pont Rouge à Monthey, qui peut contenir un peu plus de 300 personnes et elle était déjà comble quand nous devions passer. Ce qui a été fort, c’est que le public qui ne nous connaissait pas à été très réceptif à notre musique !

Avec quel groupe rêveriez-vous de jouer dans le futur ? Dur à dire, vu qu’il y a tellement de bons groupes, mais je dirais que de jouer avec Devin Townsend ou Fear Factory serait vraiment super !

On s’était vraiment bien amusés lors de votre venue en 2014, vous êtes prêts à remettre ça en décembre, il paraît ? Comment appréhendez-vous ce concert qui a pour but de mettre à l’honneur les musiciennes du metal ? Oui, nous revenons jouer le 3 décembre à Chapelle pour la troisième édition de ce festival et nous sommes franchement très impatients de revenir jouer chez vous en Belgique et faire surtout la fête avec vous et en profiter pour manger vos excellentes frites !

D’ailleurs, vous aviez participé à la première édition pour « Les Filles à l’Honneur », que pensez-vous de ce concept ? Ce concept est vraiment super car il donne  sa place aux  femmes qui pratiquent  un instrument et cela sort du cadre conventionnel des festivals  de musique à voix féminine.

Sinon, pour terminer, quels sont vos projets pour les mois, voire les années, à venir ? Premièrement se concentrer sur la sortie de notre album et ensuite, on veut essayer de faire un maximum de concerts, car nous adorons nous produire sur scène !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s