[ARCHIVES] Interview avec Whitechapel

whitechapel-markoftheblade

Une interview avec Ben Savage (guitare) du groupe Whitechapel à l’occasion de la sortie de « Mark Of The Blade » en 2016.

Donc, Whitechapel fête ses dix ans cette année, joyeux anniversaire… Ahah, merci !

… Et vous sortez votre sixième album, vous n’avez pas pris le temps de vous reposer. Comment as-tu vécu cette décennie ? Eh bien, je me sens vraiment chanceux d’être dans un tel groupe, il y a très peu de gens qui ont cette opportunité. Ces dix ans avec Whitechapel sont passés comme dix jours, j’ai l’impression et je me sens très heureux. C’est vrai, on a été très occupés en sortant un album presque tous les deux ans, puis les tournées, sans jamais vraiment de longues pauses entre temps. Donc non, je ne réalise pas vraiment que cela fait déjà dix ans.

Votre précédent album « Our Endless War » s’est hissé dans le top 10 du Top 200 du Billboard aux USA, avais-tu imaginé cela un jour, surtout avec ce style de musique ? Oui, c’était très surprenant, mais c’était très certainement dû à l’album précédant celui-là qui représentait un achèvement personnel particulier pour nous car nous avions essayé des choses différentes et convaincu pas mal de gens à ce moment-là. Et je pense que suite à ça, beaucoup de gens se sont jetés sur « Our Endless War » dès sa sortie et l’album a été propulsé dans les charts grâce à ça. Mais c’est génial et c’est aussi une certaine leçon d’humilité. Je suis presque tombé sur les fesses quand j’ai appris qu’on avait crevé ce top avec notre musique de fous au milieu de tous ces artistes mainstream.

Entre temps, vous avez proposé à vos fans de financer un DVD live qui est sorti en 2015, que penses-tu de ce procédé ? Selon toi,  est-ce qu’il s’agit d’un meilleur moyen d’impliquer vos fans dans vos projets ? Oui, parce que je pense qu’on brille plus en tant que groupe en étant sur scène et pour ça, c’était important pour nous de sortir un DVD. Principalement parce qu’on ressent beaucoup plus d’énergie lors d’un concert que lorsqu’on écoute simplement un CD. Et généralement sur un CD tout est parfait, on se donne toujours à fond pour faire le meilleur produit possible, tandis qu’en live c’est plus spontané et l’énergie qui s’en dégage est plus intense. J’adore ce DVD, c’est sans doute ma sortie préférée… Enfin, après notre nouvel album, qui doit être mon album préféré jusqu’à présent. On a travaillé avec Mark Lewis, qui a enregistré la plupart de nos albums et on est vraiment heureux du résultat, je me sens très fier de ce nouvel album.

D’accord. D’ailleurs, vous avez dédié ce nouvel album à vos fans, quel rapport entretiens- tu avec eux ? Quel est le geste le plus fou qu’un fan ait fait pour vous ? Le truc le plus cool qu’on ait eu, vient d’un de nos fans qui doit certainement être soudeur ou quelque chose comme ça, qui a soudé deux lames de scie circulaire avec notre logo, tout est en métal et attaché ensemble, c’est tellement cool et il a dû y passer tellement de temps ! Autrement, on reçoit souvent de petits cadeaux ou des mots de la part de nos fans qui ont pris un peu de leur temps pour nous montrer leur appréciation. Nos fans sont assez uniques en leur genre, il y en a beaucoup qui ont trois étoiles ou des lames de scie tatouées. Et tout ça nous a beaucoup inspiré pour « Mark Of The Blade ». Cela fait dix ans et on a construit tout ça grâce à eux, à ceux qui nous suivent et qui nous donnent tellement ! Il y a ces paroles qui disent « if you give your life to the mark of the blade » qui renvoient à tous ces gens qui ont nos symboles sur la peau. Il y peu de groupes qui peuvent dire ça, mais on s’est senti assez spéciaux pour dédier cet album, ces chansons, à nos fans, aux gens qui nous aiment.

D’accord. En fait, tu as pratiquement répondu à ma question suivante, mais est-ce que toi, personnellement tu te ferais tatouer le logo d’un groupe dont tu es fan ? Non, je n’ai aucun tatouage en rapport avec un groupe. Mais peut-être qu’un jour… Je ne sais pas, il y a quelques années, je me suis dit que j’allais faire un tatouage de Katatonia, mais ce n’est toujours pas fait, je ne sais pas… Après, la plupart des membres du groupe ont notre logo tatoué aussi. En fait, je pense que Zach et moi sommes les seuls à ne pas l’avoir. Mais bon, je n’ai pas tellement de tatouages, personnellement, il faut vraiment que ça ait une signification très particulière pour que j’en fasse un. Mais j’admire les gens qui se font tatouer des logos de groupes, c’est très cool.

Pour en revenir à l’album, maintenant, celui-ci est de nouveau très différent du précédent, comme à chaque fois, n’as-tu pas peur que les fans de vos débuts soient déroutés ? Honnêtement, je ne crois pas. Comme on l’a dit, « Mark Of The Blade » est un album pour nos fans, les vrais, ceux qui nous soutiennent quoiqu’il arrive. Le son de cet album est une progression naturelle avec des sons toujours plus travaillés, aboutis. On explore aussi de nouveaux territoires, des choses qui n’ont pas été faites auparavant. Ce n’est pas parce qu’on a changé, ni parce qu’on a changé de membres, on est toujours le même groupe avec le même line-up sur les cinq derniers albums, donc c’est toujours nous. On exploite juste de nouveaux horizons, on améliore nos capacités. On veut répandre un nouveau son qui peut nous aider à poursuivre notre carrière, la rendre la plus longue possible. Parce que ce n’est pas toujours évident de garder continuellement la même énergie, donc ces nouveaux éléments vont nous aider à nous renouveler davantage sur les prochains albums. Cette nouveauté, c’est ce qui nous permet de garder un projet vivant, intéressant, ça maintient aussi notre motivation pour continuer à écrire et composer. C’est vraiment nécessaire pour nous de faire ça et ça ne semble pas troubler nos fans. Il y a aussi le fait que les goûts changent, on évolue, nos fans aussi et nos goûts changent automatiquement. Par exemple, tu peux adorer l’album maintenant et y revenir dans quelques temps, il y aura des choses que tu aimeras plus, d’autres moins, à mon avis. Je ne sais pas, mais moi je vois ça comme ça.

D’accord, merci. Aussi, en 2012 vous avez enregistré un cover de Pantera, « Strength Beyond Strength ». Est-ce que le serpent sur l’artwork de « Mark Of The Blade » est un clin d’œil à celui de « The Great Southern Trendkill » de Pantera ? Ahah ! Cela pourrait, en effet ! Mais nous n’avons pas vu ça comme ça, mais c’est vrai que « The Great Southern Trendkill » est un super album, que j’adore… Mais ici, le serpent sur la pochette représente un peu les tourments que l’on a traversés avant et pendant la réalisation de l’album. Il s’est passé beaucoup de choses ces dernières années, on a connu quelques changements au niveau du management, ce qui a causé quelques problèmes avec notre agence de booking… Enfin, c’étaient des problèmes relatifs à l’industrie musicale et le fait que l’album ait quand même pu se faire représente un certain accomplissement et un nouveau départ face à ces épreuves. Donc c’est ça que représente en partie le serpent. Quant à l’épée, elle symbolise plutôt la nature tranchante de notre musique et renvoie évidemment au thème de l’album, cela représente aussi une protection sous laquelle on se rassemble avec nos fans.

Par ailleurs, sur le morceau instrumental « Brotherhood », vous utilisez de nouveau du piano, c’est devenu un peu votre marque de fabrique, pourrais-tu imaginer développer encore plus cet instrument comme « Make Them Suffer » le fait ? Make Them Suffer ? J’ai déjà entendu parler d’eux, mais je ne connais pas leur musique. Mais tu dis qu’ils utilisent aussi du piano dans leur musique, ça a l’air cool, je devrais aller jeter une oreille ! Mais pour « Brotherhood », la chanson s’y prêtait particulièrement et on continuera à utiliser le piano lorsqu’on trouvera ça nécessaire.

Est-ce que tu peux expliquer aussi comment vous avez travaillé sur cet album ? Avec trois guitares, ce n’est pas trop compliqué parfois ? Ahah ! À trois guitares, c’est surtout compliqué lorsque l’on est sur scène, parfois. Ça arrive que l’on ait peu de place. Après, pour la composition, ce n’est vraiment pas un problème, c’est même mieux, on a plus d’idées, on a des esprits différents, des inspirations différentes, ça nous motive et ça nous aide à trouver des idées originales qu’on combine ensemble. Et cela apporte beaucoup à notre style.

Sinon, vos derniers albums sont sortis en vinyle, apprécies-tu ce support ? J’adore ! Je pense que le format vinyle est le meilleur pour la musique lourde, on en sort un son plus pur. C’est même plus qu’un objet de collection, pour moi. J’en ai quelques-uns et j’adore vraiment. Et en plus, ce retour du vinyle permet de sauver les disquaires ! Je ne sais pas, j’adore ne fut-ce que les regarder, car les pochettes sont agrandies, on en apprécie mieux les détails… Eh oui, je collectionne aussi les vinyles ! C’est quelque chose que les gens qui n’apprécient pas ça ont du mal à comprendre.

Et quels sont tes groupes préférés actuellement ? J’adore Katatonia. King Crimson et Kiss… Dernièrement, j’ai  redécouvert quelques albums de Black Sabbath à leurs débuts que j’ai trouvé géniaux… J’aime beaucoup de groupes classiques, en fait. Il y a aussi Opeth, Meshuggah,… En fait, j’aime la musique en général, j’écoute vraiment de tout, je suis assez ouvert d’esprit sur ce sujet, pas du genre à discriminer.

On vous voit assez peu en Europe, peut-on espérer vous revoir bientôt en headliner cette année ou l’an prochain ? En fait oui, nous serons en Europe à partir de novembre, mais je ne peux pas encore dire sur quelle tournée, ni donner plus de détails, désolé.

D’accord, alors quels sont vos projets plus généraux pour les prochains mois ? Pour l’instant, nous sommes encore à la maison pour trois semaines, puis nous partirons pour le Warped Tour qui commence le 24 juin… En fait, il commence le même jour que la sortie de notre album. C’est très excitant, on va voyager à travers les Etats-Unis et le Canada pendant deux mois et après on a pas mal de choses de prévues, dont la tournée européenne, dont je ne peux pas encore parler.

D’accord, merci beaucoup pour cette interview, veux-tu ajouter quelques mots pour les fans belges ? Merci de nous soutenir, d’être là et d’écouter notre nouvel album, j’espère que vous l’accueillerez positivement, car nous n’avons pas changé, nous sommes toujours Whitechapel, même si notre son évolue !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s