[ARCHIVES] Interview avec Flotsam & Jetsam

Flotsam-Jetsam

Après quelques péripéties d’ordre communicationnel, nous avons finalement réussi à nous entretenir avec Michael Spencer, bassiste du groupe de Thrash américain Flotsam & Jetsam dont le dernier album éponyme est sorti au mois de mai et dont il est principalement question dans cette interview.

Bonjour Michael, tout d’abord, je me demandais pourquoi vous aviez choisi un titre éponyme pour ce nouvel album ? Eh bien, je pense que c’est simplement parce que nous n’avons pas trouvé un titre en particulier pour ce dernier album, car il n’y a pas vraiment de thème principal qui relient les chansons entre elles. Aussi, on peut dire, que cet album représente une sorte de renaissance pour Flotsam & Jetsam, car nous avons un nouveau line-up qui nous a redonné de l’énergie pour composer. Cela nous a aussi donné la volonté de revenir à un son Thrash beaucoup plus traditionnel.

Pouvez-vous aussi commenter l’artwork de ce nouvel album ? Il est assez simple, toujours pour symboliser cette espèce de renaissance. Le fond représente une vieille coque de bateau, qui renvoie à l’essence du groupe, à son nom. Et sur ce fond, il y a notre logo que l’on a fait retravailler pour qu’il corresponde avec le fond.

Comment avez-vous travaillé sur cet album, d’une manière générale ? Je dois dire que la composition et l’écriture des textes ont pris assez bien de temps, nous avons fait beaucoup de recherches, de tests. On a aussi repris d’anciennes chansons jamais sorties que nous avons retravaillées. Pour l’enregistrement, nous l’avons réalisé en deux parties, l’une à Phoenix et l’autre au studio de Michael Gilbert (guitare), qui s’est aussi occupé de la gestion du son durant les prises. Ensuite, pour le mixage et le mastering, nous avons fait appe à Chris Collier qui a magnifiquement travaillé, on est vraiment ravis du résultat et on est vraiment impatient que l’album sorte pour connaître l’avis de nos fans.

Il y a une question que je me pose : comment parvenez-vous à renouveler votre musique en gardant votre identité sonore depuis toutes ces années, tout en réussissant à faire quelque chose de différent des autres groupes ? Personnellement, je pense que c’est parce que l’on écoute tous énormément de musique et j’entends par là, pas que du Thrash Metal, parce qu’à ce moment-là, on tournerait effectivement en rond. Non, on est tous ouverts d’esprit et on écoute tous des choses vraiment très différentes. Personnellement, j’adore AC/DC ou Lenny Kravitz, ça paraît étonnant, mais c’est très Rock’n’Roll ce qu’il fait, c’est très énergique et inspirant.  Oui, je pense que c’est ça l’astuce, s’il y en a une, c’est d’écouter d’autres choses et de s’en inspirer pour pouvoir se renouveler dans son propre style. Après, cela dépend aussi des groupes, pour moi, ce n’est pas forcément obligatoire de se renouveler, quand tu vois des groupes comme Iron Maiden ou AC/DC, ils font la même chose depuis des années et ça leur va bien, on ne les imagine pas faire autre chose.

Pour en revenir à l’album, j’ai beaucoup aimé la chanson « Iron Maiden »  que mon copain m’a fait découvrir avant que j’apprenne que j’allais vous interviewer. Pouvez-vous m’expliquer la signification de cette chanson en particulier ? Eh bien, on parle ici de la « vierge de fer », l’instrument de torture du Moyen-Âge, notamment utilisé par l’Inquisition pour punir les hérétiques. C’est un sarcophage dont l’intérieur était couvert de piques et lorsque l’on plaçait une victime à l’intérieur, elle se vidait lentement de son sang. Mais si tu as vu notre vidéo, tu dois savoir de quoi je parle. En fait, on a voulu que cette vidéo soit assez explicite pour éviter un parallèle avec le groupe, Iron Maiden, même si on leur fait un clin d’œil. Mais je ne sais pas si beaucoup de gens sont au courant que le nom du groupe est lié à cet instrument, car ils n’y font pas spécialement référence dans leur imagerie. Leur mascotte, Eddie, n’a rien à voir avec ça, par exemple.

Par ailleurs, au même titre que « Iron Maiden », il est question à plusieurs reprises de religion sur cet album, est-ce un thème qui vous tient particulièrement à cœur ? Oui, c’est vrai, on en parle dans « Iron Maiden » ou encore sur « Seventh Seal », mais plus d’un point de vue historique. La religion est assez récurrente dans le Metal, mais on peut traiter ce thème de toutes les façons. Personnellement, je suis quelqu’un de profondément croyant, donc  je ne m’imagine pas pouvoir parler de religion dans le mauvais sens, comme ça peut être parfois le cas. Ou comme cela reste une opinion personnelle, je ne m’imagine pas non plus commencer à revendiquer des choses. Mais d’un point de vue historique, la religion peut effectivement être un thème inspirant.

Sinon, comment commenteriez-vous l’évolution de la scène Thrash en regard de vos nombreuses années de carrière ? Je trouve ça génial que ce mouvement soit toujours aussi prolifique, il y a beaucoup de jeunes groupes qui perpétuent superbement la tradition en la transformant, en la modernisant. Mais c’est quelque chose qui s’applique, je pense, à tout le mouvement Heavy Metal, en fait, car il y a toujours de nouveaux groupes et de nouvelles choses qui se font.

Autrement, avez-vous un meilleur souvenir jusqu’à présent sur toutes ces années ? Oh, il y en a beaucoup, mais je pense que mon meilleur souvenir remonte à 1986, quand nous avions ouvert pour Megadeth. Personnellement, j’étais vraiment stressé, nerveux, mais ça s’est très bien passé. Sauf qu’à la fin, pendant que je rangeais mon matériel, je me suis un peu fait embêter par Dave Mustaine, qui m’a fait une remarque sur mon matériel, je me suis senti vraiment très mal, jusqu’à ce qu’il se mette à rire et me dise que c’était une blague. J’en ai ri, mais sur le coup… Enfin, ça reste quand même un de mes meilleurs souvenirs !

Sinon, Flotsam & Jetsam jouera à l’Alcatraz Festival en Belgique en août, que savez-vous de la Belgique ? J’adore la Belgique, même si ça fait longtemps que je n’y suis plus allé. Mais dans mes souvenirs, les gens étaient très accueillants ! Je sais d’ailleurs qu’à ce festival, je reverrai des fans que je n’ai plus vus depuis la fin des années 80, avant que je quitte le groupe et il me tarde vraiment de les retrouver et faire la fête avec eux !

Merci beaucoup pour votre temps, voulez-vous ajouter quelque chose pour les fans pour la terminer ? Eh bien, je suis vraiment impatient de retourner sur scène et de les revoir ! J’espère aussi que le nouvel album leur plaira ! A bientôt !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s