[ARCHIVES] Interview avec Forever Still

foreverstill_tieddown

Ce n’est que très peu de temps avant de monter sur scène au Luxembourg que Maja nous a accordé cet entretien pour que l’on puisse en savoir plus sur ce phénomène en devenir qu’est Forever Still. 

Pour commencer, comme vous êtes encore un jeune groupe, peux-tu résumer les premières années de Forever Still ? Cela a commencé entre Mikkel et moi, vers 2013, on s’est rencontrés à un concert, puis on a écrit des chansons ensemble, on a appris à se connaître, tout en continuant à composer et les choses se sont enchaînées jusqu’à aujourd’hui.

Quelles sont vos principales influences en tant que groupe, puis, pour toi, en tant que chanteuse ? Musicalement, dans le groupe, tout ce qu’on compose est inspiré de nos émotions, donc on ne s’est jamais dit en écoutant un groupe qu’on voudrait sonner comme ça etc. Tout se fait naturellement quand on compose ensemble. Pour moi, en tant que chanteuse, je suis inspirée par des artistes qui arrivent à véhiculer des émotions avec leurs voix, des artistes comme Julie Christmas ou Trent Reznor de Nine Inch Nails.

Félicitations pour votre deal avec Nuclear Blast, comment ça s’est passé ? Nuclear Blast nous a contactés après nous avoir vus dans un magazine. Ils ont adoré notre musique et le boss nous a écrit en personne pour nous le dire et pour nous proposer de signer chez Nuclear Blast. Au début, je pensais que c’était une blague. Finalement, on s’est rencontré pour échanger des idées et nous voilà !

Qu’est-ce que ce deal a changé pour vous ? Je dois dire que ce qui a aussi plu au label, c’est que nous sommes un groupe très « DIY » et ça, on continue de l’être : on enregistre, on mixe et on masterise nos albums nous-mêmes, on fait nos artworks, nos clips, nos photos,… On veut garder cette liberté de création et le label nous donne un gros coup de pouce promotionnel, ce dont nous avions vraiment besoin !

Tu veux dire que vous continuerez à travailler comme ça ? Oui, je pense. Après, nous sommes ouverts, je pense que ça peut être intéressant de travailler un jour ou l’autre avec d’autres personnes. Pour les photos de groupe, notamment, parce que ce n’est pas toujours évident de se photographier soi-même, avec un trépied et une télécommande qu’on doit se débrouiller pour cacher (rires).

Parlons un peu de ce nouvel album, « Tied Down », sur lequel on peut entendre des morceaux très énergiques, mais si on fait attention aux paroles, on se rend compte qu’elles sont assez sombres et tristes finalement. Quelle histoire raconte cet album ? On voulait faire de « Tied Down » un concept album et en écrivant, on s’est mis d’accord sur ce thème spécifique : l’histoire d’un individu confronté à la dépression et qui, à travers des montagnes russes émotionnelles, parvient à refaire surface, à se libérer de ce qui l’avait abattu. On a essayé de retranscrire ça dans la musique, en gardant certaines imperfections, par exemple, en gardant ce côté authentique… En tant qu’humains, nous sommes imparfaits et nous avons voulu représenter ça.

Qu’est-ce qui t’inspire quand tu crées de la musique, en général ? Je trouve souvent des idées quand je me promène dans la nature. Je fais de longues promenades dans les bois, je prends l’air, je me vide la tête et les idées viennent. Alors, je sors mon téléphone et j’enregistre des lignes de chants, des ébauches de paroles. Autrement, cela vient aussi quand je suis submergée par des émotions très fortes, si je suis très triste ou très en colère, j’ai souvent envie d’écrire de la musique et c’est vrai que la plupart du temps, les textes sont assez sombres, mais c’est une façon de se libérer des émotions négatives. Je n’ai jamais vraiment besoin d’écrire ou de composer quand je suis heureuse, c’est plus quand j’ai un problème et que je veux m’en débarrasser !

Considères-tu la musique comme une thérapie, finalement ? Oui, absolument ! Ça a toujours été le cas pour moi, tant en tant qu’auditrice, qu’en tant que créatrice. Je n’ai jamais été à l’aise avec le fait de parler des choses que j’écris, ça me semble bizarre quand les gens me demande d’expliquer certaines chansons.

Sinon, cette tournée avec Children Of Bodom vient de commencer, quelles sont vos attentes ? On a déjà fait une grosse tournée avec Lacuna Coil et à cette époque, c’était assez effrayant. Mais aujourd’hui, on sait comment ça se passe et on s’est préparés pour ça. On pense que ce sera intense, parce qu’on conduit nous-mêmes notre van, mais au-delà de ça, on espère faire de bons concerts et s’amuser. Parce que c’est ce qu’on aime le plus faire !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s