[ARCHIVES] Interview avec Forsaken Crown

ForsakenCrown

Véritables étoiles montantes de la scène wallone, les jeunes musiciens de Forsaken Crown ont de l’ambition et ce n’est pas pour nous déplaire ! Ils seront à l’affiche du Mid-Summer Fest cet été en compagnie d’Aborted, nous vous proposons donc de les découvrir à travers ces quelques lignes.

Commençons simplement : pouvez-vous nous raconter un peu l’histoire du groupe,  qui en sont les différents membres et comment vous vous êtes rencontrés ? Cédric : En fait, on s’est rencontrés Thomas et moi à l’école. On devait avoir 15/16 ans. Thomas avait déjà un groupe mais j’ai réussi à le convaincre de se lancer dans un projet secondaire avec moi, on était typé Hardcore/Beatdown à la base mais on est vite sortis de là. On a composé à notre aise pendant quelques années jusqu’à vraiment prendre le projet au sérieux et vouloir se lancer. On a eu énormément de changements de line-up, c’est ça qui nous a vraiment ralentis. Mais après avoir essayé avec deux autres chanteurs, Alex (Dead Seeds) a proposé d’essayer avec nous et a rameuté Matthieu. Le line-up complet, on a décidé d’attaquer la scène mais une paire de mois plus tard, on s’est rendu compte qu’une deuxième guitare ajouterait plus de richesse à nos compos. Alex a alors proposé à Julien (Dead Seeds) de nous rejoindre et Forsaken Crown était finalement au complet.

Qu’entendez-vous par « Forsaken Crown », comment avez-vous choisi ce nom ? Cédric : Forsaken Crown, en français : « la couronne déchue ». Malgré ce qu’on peut penser, beaucoup de jeunes comme nous s’intéressent énormément à ce qui se passe dans la société actuelle, dans le monde qui nous entoure.  Tu peux t’en rendre compte notamment dans notre morceau « Mankind Is Bleeding » qui parle des attentats terroristes qui frappent le monde. Forsaken Crown, c’est une critique du pouvoir qui influe sur le monde.

Vous évoluez dans un registre « core », oscillant malgré tout entre plusieurs tendances, comment définiriez-vous votre style et quelles sont vos principales influences ? Cédric : Honnêtement, on n’aime pas se renfermer dans un style particulier. Je sais que c’est bateau de dire ça, mais on joue vraiment ce qui nous plait. On a des morceaux plus typés Hardcore et d’autres plus Death Metal. On le tient du fait d’avoir un groupe aux influences très différentes.  Si on devait choisir un ou deux groupes chacun, qui résumeraient nos influences, ce serait Aborted pour Julien, Thy Art Is Murder et As They Burn pour Alex,  Amon Amarth pour Thomas, Architects et As They Burn pour Matt, KickBack et Cattle Decapitation pour moi. On travaille sur des compos moins oscillantes entre les styles. On dira que nos premiers morceaux, ceux qu’on joue actuellement, ne sont qu’un premier jet, où on a eu beaucoup de mal à se comprendre entre nous, disons-le.

De quoi parlent vos textes, y-a-t’il un thème en particulier que vous abordez ? Alex : J’écris sur ce qui m’inspire en général, dans FC on ne part pas sur un thème en particulier pour les lyrics. Je cherche à avoir la plus grande palette d’écriture possible, voire même aborder certains sujets d’une manière inhabituelle.

Alexandre, tu as une voix plutôt Thrash à la base, dont tu nous fais d’ailleurs profiter dans ton autre projet, Dead Seeds, as-tu une manière différente d’aborder le chant dans Forsaken Crown, ou cela vient naturellement ? Alex : C’est une manière différente d’approcher le chant, une technique différente que celle que j’utilise dans Dead Seeds, ça a été dur au début de s’habituer, mais à force ça vient naturellement.

Sinon, vous êtes un tout jeune groupe et vous réussissez déjà à enchaîner les dates, quel est votre secret ? Cédric : Il n’y a pas réellement de secret.  Mon père jouait du Metal avant même que je sois né (Ex-Resistance, Drakkar). J’ai fait mes premiers concerts de Metal dès l’âge de 8 ans, ce qui m’a permis de rencontrer un nombre incroyable de personne partout dans le monde. Et ces gens qui me connaissent depuis une dizaine d’années nous offrent la chance de pouvoir se produire sur scène, en tout cas pour nos premières dates, le reste ce sont des gens qui apprécient ce qu’on fait, ni plus ni moins.

Est-ce que cette succession de concerts vous permet malgré tout de travailler sur un éventuel CD qui pourrait sortir cette année ? Cédric : C’est une question qu’on nous pose très souvent et malheureusement il n’y aura pas de CD prévu cette année pour plusieurs raisons. La première c’est par faute de moyens et de temps car les autres sont tous aux études. La deuxième c’est qu’on veut d’abord tenir un équilibre dans nos morceaux comme dit précédemment afin de balancer le meilleur de nous-même plutôt qu’un vilain rejeton incompris qui ressemblerait plus à une compile qu’à un album. Mais pas de stress, deux morceaux actuels sont sur le feu, histoire d’avoir une base écoutable sur le net.

Sinon, le 6 août, vous jouerez lors du Mid-Summer Fest organisé par Hell&M Prod en compagnie, entre autres, d’Aborted, qu’est-ce que cela vous évoque ? Avez-vous des souvenirs en particulier en relation avec ce groupe ? Julien : J’ai découvert Aborted pour la première fois au Dour Festival de 2013. Ce fut la claque! Depuis lors, j’écoute ce groupe en permanence. C’est sans nul doute mon groupe belge favori, si ce n’est, dans ce style-là, mon préféré en général. Pour moi c’est un grand plaisir et un honneur de pouvoir partager l’affiche avec eux. C’est une source d’inspiration quand je compose, pour moi c’est une grande influence dans mon style actuel.

Au fait, comment s’est passé le Rock Or Ride ? Pourquoi était-ce important pour vous d’y jouer ? Cédric : C’était super ! Mais on était déçus de jouer si tôt parce que le public était déjà bien motivé et qu’on aurait sûrement foutu la guerre si on avait joué deux heures plus tard. Mais bon, il faut bien commencer par-là, on le sait et on ne s’en plaint pas. C’était important pour nous parce qu’on se rend à ce festival depuis qu’on se connait Thomas et moi. C’est un énorme cap pour nous car c’est notre premier grand festival et on ne pensait pas y jouer un jour.

Bien que vous soyez encore un jeune groupe, quel serait votre meilleur souvenir de concert jusqu’à présent ? Cédric : On a été booké sur un « Weekend-Tour » avec Komah, donc trois dates à la suite dont deux dans le nord de la France et une à notre bonne vieille Taverne du Théâtre de La Louvière en Belgique.  C’était le lendemain de l’attentat au Bataclan à Paris mais malgré l’angoisse qui tournait autour de cet évènement, les gens étaient présents et c’était très fort pour nous de pouvoir jouer après le choc que la scène venait de subir la veille.

Sinon dans dix ans, comment imaginez-vous Forsaken Crown ? Cédric : C’est une bonne question. Je pense que ce qui nous ferait le plus plaisir dans dix ans, déjà, ce serait de toujours exister. Ensuite ce serait d’ici là, avoir trouvé une touche dans notre musique qui nous est propre et qui marque les gens, on sait que c’est très compliqué mais on y croit. Et pour finir, comme tous les groupes, avoir une reconnaissance du public la plus grande qu’elle puisse être. C’est surement le but ultime de tout musicien, du moins c’est le nôtre.

Si vous souhaitez ajouter quelque chose pour terminer cette interview ? Des dates à ne pas manquer, peut-être ou une phrase pour inciter les gens qui ne vous connaissent pas encore à vous découvrir ? Cédric : Disons que ce serait plus des remerciements aux gens qui nous ont soutenus jusqu’ici et qui nous soutiennent toujours. Richy, Oli, tout le crew Hell&M, Santos et MaxPlanz. Le public qui nous suit et qui a fait ce qu’on est maintenant et ce qu’on sera. Pour ce qui est des dates, elles sont toutes importantes à nos yeux et vous pouvez les suivre sur notre page Facebook.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s