[ARCHIVES] Interview avec Asenblut (FR)

asenblut_berserker

Actifs depuis dix ans sur la scène death allemande, Asenblut vient de sortir son troisième album, « Berserker », via AFM Records. L’occasion pour nous de vous les faire découvrir par le biais de ces quelques questions…

Premièrement, pouvez-vous simplement présenter les musiciens et résumer l’histoire du groupe ? Nous sommes Asenblut de Göttingen, un groupe de Metal avec une configuration classique de deux guitares, un frontman qui hurle, un gars pour les mélodies profondes à la basse et bien sûr une machine brutale à la batterie. On a commencé à jouer du Black / Death thrashy il y a neuf ans et on ne s’est jamais arrêtés depuis. Avec des goûts musicaux étendus et des musicens expérimentés, nous avons des influences qui vont du Metal classique au plus extrême.

Vous jouez une musique assez différente, plutôt difficile à décrire, on y trouve des morceaux de Black, mais aussi de Death, ainsi que des parties plus épiques avec des rythmes Pagan en fond. Comment en êtes-vous arrivés à ce style si personnel ? Comme mentionné plus haut, du fait de nos goûts personnels variés, la musique que l’on crée est très variée et représente un peu la somme de tout ça. On aime le Metal moderne, mais aussi le très oldschool. S’il faut étiqueter Asenblut, en gros c’est un groupe de Death Metal mélodique. Au moins en ce moment. Notre batteur, Balrogh et notre lead guitariste Claus Cleinkrieg composent les morceaux avec toutes ces idées différentes qu’ils ont en tête.

Quelles sont vos principales influences musicales ? Nos deux compositeurs ont plus ou moins une éducation musicale classique. « Metalliquement » parlant, notre musique est ancrée dans les débuts d’Iron Maiden, Annihilator, Slayer, Dissection, Amon Amarth, Arch Enemy et quelques autres… Notre musique a aussi été influencée par beaucoup de groupes allemands, comme Nocte Obducta, Black Messiah, Riger et bien d’autres.

Comment présenteriez-vous votre nouvel album « Berserker » ? De la rage étourdissante, des rythmes brutaux et de la mélodie. Un pas de plus sans compromis.

Je suppose que vos textes parlent de mythologie, mais pouvez-vous donner quelques détails sur les histoires qui vous ont inspirées ? Les thèmes des chansons ont toujours été plus diversifiés, cela va au-delà de simples références mythologiques. Nos textes sont inspirés de la nature, la littérature, les drames et la vie de tous les jours. Particulièrement sur « Berserker », le champ est plus large que d’habitude. Les jeux vidéo comme DarkSouls et Heroes Of The Storm, « Le Nom du Vent » de Patrick Rothfuss, le mythe de Cthulhu et même les théories conspirationnistes ont trouvé une place dans nos textes.

Aussi, pourquoi avez-vous choisi de chanter en allemand plutôt qu’en anglais ? C’est notre langue maternelle et le côté sévère de l’allemand colle bien au Metal. Comme c’est notre langue, on est plus à-mêmes de donner un sens plus profond et subtil à nos textes qu’en anglais, même si on le parle plutôt bien. C’est assez stimulant. L’anglais a plus de mots que l’allemand, c’est plus facile de diversifier son vocabulaire en anglais.

Pouvez-vous aussi commenter l’artwork de votre album ? Avec qui avez-vous travaillé pour le réaliser ? Il a été réalisé par un artiste qui travaille pour des tatoueurs et des compagnies de jeux vidéo. Il s’appelle Felix Kölsch. La colorisation a été faite par Peter Sallai qui a aussi travaillé sur des pochettes pour Sabaton, Wasp, Kreator et beaucoup d’autres. On voulait que cette pochette soit puissante et qu’elle représente la musique qu’il y a derrière. C’est un pas de plus dans le professionnalisme et aime beaucoup ce design !

« Berserker » est aussi votre premier album sous AFM Records, pouvez-vous expliquer comment c’est arrivé et si c’est vraiment différent que d’être un groupe indépendant ? Pour faire court, on a joué au Rockharz Festival en 2015 et le boss du label nous a vu et a pensé que nous avions du potentiel. Donc on s’est assis ensemble pour discuter d’une collaboration. Maintenant on a notre contrat et on est très contents du travail jusqu’à présent !

Finalement, quels sont vos projets pour les mois à venir ? La chose la plus importante est de faire des concerts. On est en train de booker quelques lives en Allemagne et nous sommes aussi à la recherche d’un groupe pour lequel ouvrir sur une tournée. C’est un rêve pour nous de monter sur des scènes internationales. Cet automne, nous allons aussi travailler sur de nouvelles compos, mais on ne va pas se presser. Donc, ne vous attendez pas à la suite de « Berserker » trop rapidement. On veut garder une haute qualité, même si cela implique de faire patienter un peu nos fans.

Et si vous avez quelques mots pour vos fans belges pour terminer cette interview… Chacun d’entre vous est important pour nous ! Si vous aimez notre musique et que vous partagez la passion du Heavy Metal, c’est pour vous !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s