[ARCHIVES] Interview avec Black Bomb A

bba_comfortablehate

Bien que les Français de Black Bomb A passent régulièrement nous rendre visite en Belgique, l’occasion de les interviewer ne s’était jusqu’alors jamais présentée.  Mais avec la sortie récente du dernier opus explosif du groupe, « Comfortable Hate », le prétexte était tout trouvé. Nous voici donc le 18 octobre à la Taverne du Théâtre en compagnie de Jacou (basse) et Poun (vocaux) pour discuter de ce nouvel album. Et d’autres choses, aussi…

En partant du principe que je ne sache rien de votre nouvel album, « Comfortable Hate », comment me le présenteriez-vous ? Poun : Eh bien, tu n’avais qu’à l’écouter, voilà, c’est bien fait pour toi ! Sérieusement, je ne sais pas, c’est un album de Black Bomb A sans grosse surprise, avec du gros son et toujours dans la mouvance Metal/Hardcore, sans que l’on verse trop dans l’un ou dans l’autre. Jacou : On peut aussi noter le retour d’Arno au chant, qui ramène quand même un côté beaucoup plus burné du côté du chant grave. Poun : Oui, c’est clair que le retour d’Arno a fait beaucoup. On s’est vraiment fait plaisir !

Est-ce que vous avez un titre préféré sur cet album ? Poun : Pour ma part, ce serait « Into The Void », je pense.

Pourquoi ? Poun : Parce que c’est un titre en acoustique, ce qui est assez nouveau pour nous. On avait envie d’essayer et personnellement ça m’a beaucoup plu. Je me demande si dans le futur on ne travaillerait pas sur plusieurs titres en acoustique. On n’en ferait peut-être pas un album à part entière, mais plutôt une face B d’un album, comme d’autres groupes l’ont déjà fait. Ça me tenterait bien de faire ça.

Et toi, Jacou, tu as un titre préféré sur l’album ? Jacou : J’aime bien « Lands Of Bastards », moi, elle bouge bien !

Sinon, vous jouez dans énormément de gros festivals en France et en Belgique, ça ne vous fait pas bizarre de vous retrouver dans une petite salle ce soir ? Poun : Non, pas du tout, j’aime beaucoup les petites salles, puis on en fait encore pas mal. On n’y regarde pas vraiment, en fait, on se donne à fond de la même façon.

Et est-ce que jusqu’à présent vous avez un meilleur souvenir à évoquer ? Poun : Notre rencontre ? Plus sérieusement, je ne sais pas, on en a tellement, que ce soit en concert ou lors d’enregistrements !

D’accord. Et si vous pouviez partager l’affiche ou jouer avec un groupe en particulier, ce serait lequel ? Jacou : Ça peut être un groupe qui n’existe plus ? Dans ce cas, j’aurais aimé jouer avec Pantera ! Poun : Je ne sais pas, je suis contente d’être avec  Black Bomb A ! Cela va faire 21 ans que le groupe existe et on a vécu tellement de trucs ! Bien sûr, le line-up a changé depuis, mais on a toujours réussi à s’entourer de bonnes personnes. D’ailleurs, dans Black Bomb A, on cherche plutôt des gens qui ont la même vision que nous, des gens qui ne se prennent pas au sérieux, qui savent déconner…

Tu veux dire que tu préfères quelqu’un qui joue moins bien, mais qui correspond à vos attentes humainement parlant ? Jacou : Non, il faut les deux, en fait ! Et je pense qu’il faut surtout quelqu’un qui aime être sur scène et qui arrive à faire vivre la musique sur scène. Ça, c’est hyper important pour nous ! Poun : Voilà, tout ce qui concerne la scène, c’est notre job, on ne s’occupe pas tellement du reste.

Sinon, comme on est en Belgique, est-ce que vous avez une bière belge préférée ? Jacou : J’aime beaucoup la Triple Karmeliet, personnellement. Poun : Eh bien, je ne suis pas très bière, en fait, je préfère le vin.

Oh, c’est dommage ! Et les frites belges, tu as essayé, j’ai entendu dire que l’un d’entre vous était parti en chercher ? Poun : Ah, je ne sais pas, encore une fois, je ne suis pas tellement frites, là, j’attends ma pizza avec impatience.

Autrement, pour en revenir au groupe, quels sont les projets de Black Bomb A dans un futur proche ? Poun : On a une vidéo qui va arriver prochainement, sans doute d’ici un mois. Sinon, on a pas mal travaillé sur la préparation des concerts pour fêter nos 21 ans en novembre. Ce seront des shows vraiment spéciaux avec plein d’amis avec qui on a partagé des tas de bons moments durant toutes ces années, comme les potes de Lofofora, Loudblast etc. ainsi que des anciens membres de Black Bomb A. Ça va être bien ! On va en profiter pour filmer et un DVD sortira l’année prochaine.

C’est cool ! Et au fait, tu fais toujours partie de ce collectif, dont je ne reviens plus sur le nom, là ?  Poun : Le Bal des Enragés ? Eh bien oui, on reprend justement ! J’ai été contacté il y a quelques semaines, je ne peux pas en dire beaucoup plus pour l’instant sur ce qu’on fera exactement, mais on risque de bouger très prochainement !

Eh bien, merci beaucoup pour cette interview et à tout à l’heure sur scène, alors !

Et évidemment, nous avons eu droit à du grand Black Bomb A ce soir-là, à la Taverne du Théâtre ! Toute l’exiguïté du lieu a concentré l’énergie à son maximum et la sueur a coulé à flots, tant du côté musiciens que du côté spectateurs. Aucune casse n’a été à déplorer, même si nous avons vu la foule compacte s’élever à maintes reprises et que nous avons clairement senti le sol trembler ! Avec un échantillon de ses meilleurs titres et une présentation efficace de « Comfortable Hate », Black Bomb A a offert une setlist tout simplement détonante interprétée tant avec hargne qu’avec le sourire. Une soirée mémorable, en somme !  

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s