[ARCHIVES] Interview avec Children Of Bodom

cob_iworshipchaos

Enfermés, au sens propre, dans une loge de moins de dix mètres carrés en compagnie d’Henkka Seppälä, bassiste de Children Of Bodom, nous pouvons ici parler d’un tête-à-tête, somme toute rapide, avec le musicien afin de revenir sur les temps fort de l’histoire du groupe qui fête déjà ses vingt années de carrière !

Il y a vingt ans, Bart découvrait « Something Wild », un album très différent pour l’époque : extrême pour les fans de Heavy et Heavy pour les fans d’extrême. Mais l’album a conquis les deux publics. Quels souvenirs gardes-tu de cette époque ? Il y a beaucoup de souvenirs ! Je me souviens qu’au moment où on était en train de travailler sur cet album, qu’on n’avait pas encore de contrat avec une maison de disques, on avait justement cette sensation d’être entre deux eaux… Mais cet album a beaucoup plu aux gens finalement, ça a été une belle surprise. Et à partir de là, on a décidé qu’on continuerait à faire de la musique.

Avez-vous eu des contacts avec Nils Gustafsson, le seul rescapé des meurtres de Bodom de 1960 ? Absolument aucun.

Est-ce que la popularité du  groupe a adouci cette histoire ou plutôt ajouté de l’huile sur le feu en Finlande ? En fait, on n’a rien entendu de particulier à ce propos, ni en bien, ni en mal, donc je ne sais pas trop quoi en dire. Ça n’a pas tellement été une grosse affaire, les médias ne nous ont rien demandé et n’ont pas parlé de nous. On est loin d’être un groupe « à médias » et heureusement d’ailleurs ! Ils s’intéressent plus à Nightwish ou H.I.M etc.

La faucheuse fait partie de votre identité tel Eddie pour Iron Maiden ; n’est-ce pas plus difficile de rester créatif visuellement ? Non, je suppose que non. Dans un sens, ça rend les choses plus faciles, parce qu’on sait d’office ce qu’on veut, on a une idée principale et on travaille toujours avec le même gars. Au final, il n’y a que la couleur dont on doit discuter. C’est toujours un moment fun de discuter d’une nouvelle pochette.

Et ça ne vous a jamais traversé l’esprit d’essayer quelque chose de différent ? Non.

L’intro de « Something Wild » est issue du film de Stephen King « It » et on peut entendre aussi sur cet album un sampler de « A Nightmare On Elm Street », les deux films devraient avoir une suite ou un remake cette année, es-tu toujours fan ? Je pense que c’est plus le truc d’Alexi. Mais oui, je suis toujours intéressé par les films d’horreur en général et je pense que je verrai ces remakes quand ils sortiront.

Quels sont tes films d’horreur préférés, du coup ? J’aime beaucoup les « found footages » comme « Le Projet Blair Witch », « Paranormal Activity »,…

Tu as aimé le dernier « Blair Witch » ? Non, j’ai préféré les premiers. C’est comme « Paranormal Activity », le premier était vraiment bien.

Children Of Bodom a déjà participé à une bande originale de film ? Si non, est-ce que ça te brancherait et pour quels films ? Non, on n’a jamais fait ça. Mais oui, je pense que c’est quelque chose qui pourrait nous intéresser et je pense que ça pourrait être pour n’importe quel genre de film, en fait. Ça dépendrait de la scène en tant que telle, je pense.

Vous n’avez eu que peu de changements de line-up mais toi et Jaska êtes toujours là après autant d’années derrière Alexi. Est-ce facile tous les jours, ou presque tous les jours, de vivre dans un bus avec les mêmes personnes ? Hm plus tellement aujourd’hui, on se connait vraiment bien maintenant, forcément, donc ce n’est plus un problème. C’est comme si tu vivais dans un bus avec tes frères et sœurs.

Quels sont tes rêves les plus grands que tu as accomplis avec le groupe ces vingt dernières années ? Je pense que la plus grande chose, et aussi la plus importante, est que nous soyons toujours à faire de la musique et à tourner. C’est quelque chose que je n’aurai jamais cru pouvoir réaliser.

Et quels sont tes rêves pour les vingt prochaines années ? Bien sûr, ce serait bien de pouvoir jouer encore et encore pendant les vingt ans qui vont suivre, mais peut-être que c’est un peu présomptueux… Mais, ça se pourrait bien que ce soit mon rêve, tout compte fait. Continuer à faire de la musique, être sur scène, faire le tour du monde et être heureux comme ça.

L’année dernière, Daniel a quitté Norther pour vous rejoindre. Que penses-tu de ce groupe qui a vraiment tout pompé à votre musique ? Est-ce flatteur ou agaçant ? C’est plutôt cool d’inspirer les gens ! C’est comme un honneur, c’est flatteur. Ce n’est jamais agaçant.

Et quels sont les groupes actuels que tu apprécies ? Je ne pense pas pouvoir en nommer un…

Le dernier CD que tu as écouté, alors ? Le dernier album de Mastodon… Le dernier Gojira, aussi. Meshuggah, Dark Tranquility… Je pense que c’est à peu près ce que j’ai écouté récemment.

Autrement, comptez-vous sortir un DVD après cette tournée ? On n’a rien prévu, mais j’espère qu’un jour on sortira un nouveau DVD.

Au fait, as-tu un album préféré de Children, ou peut-être une chanson en particulier ? « I Worship Chaos » est mon album préféré en ce moment et je pense que mon morceau favori est le dernier, « Widdershins ».

Est-ce qu’il y a une chanson que tu n’aimes pas jouer en live ? Oui. Il y a quelques chansons comme ça qu’on a jouées tellement de fois que parfois je me dis qu’on devrait faire une pause (rires). Mais c’est parce qu’on les joue systématiquement depuis qu’elles sont sorties, comme « Hate Me » and « Downfall ». Peut-être qu’un jour on ne les jouera plus pour un moment, mais je sais que beaucoup de gens les aiment, donc on ne peut pas tellement faire autrement. Puis bon, quand on voit la réaction du public, je me dis que ce n’est sans doute pas pour tout de suite (rires).

Est-ce que ce n’était pas trop difficile de construire la setlist pour cette tournée en particulier ? Eh bien en fait, non, vu que les chansons sont issues des quatre premiers albums, ça a été plus facile ! Le seul truc, c’est qu’on a dû beaucoup plus répéter que d’habitude.

Sinon, vous sortez un album à peu près tous les deux ans, pouvons-nous donc nous attendre à un nouvel album plus tard cette année ? Non, nous allons l’enregistrer cette année, après la saison des festivals, donc il sortira l’année prochaine, espérons-le, avant l’été.

Finalement, quelques mots pour les fans belges ? Eh bien, nous avons toujours tourné en Belgique, depuis le début. Je crois que c’est la première tournée où on ne passe pas par chez vous. Enfin, on n’en est pas très loin aujourd’hui (rires). Mais je veux vraiment remercier les fans belges d’être là depuis vingt ans !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s